Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for août 2009

RFI

FO –  SNJ –  SNJ-CGT  –  SNRT-CGT

Une fois encore, c’est de la poudre aux yeux et de l’intimidation. Par petits groupes, l’ensemble des salariés est sommé d’aller écouter les bonnes paroles du PDG. On jouera aux questions et aux réponses. Pourquoi pas au chat et à la souris ? Devinez qui est le chat et qui sont les souris !

 C’est la troisième fois qu’on nous fait le coup. Il y a d’abord eu les réunions planifiées par Christine Ockrent à son arrivée qui n’ont été qu’un jeu de dupes. Puis, les petits déjeuners organisés par Alain de Pouzilhac pour tenter de convaincre du bien-fondé de son action.

 Les deux mois de grève ont montré à quel point ces initiatives ont échoué, à quel point Pouzilhac et Ockrent sont des dirigeants indignes.

Alors, une fois encore, Alain de Pouzilhac essaie de nous vendre ses savonnettes. Mais ce n’est que de « l’esbrouffe communicationnelle« . Comment croire à un dialogue ouvert et constructif avec la Direction alors que pendant les longues semaines de grève, elle s’est refusée à un dialogue digne de ce nom ? La Direction a manifesté trop de mépris à l’égard de ses personnels pour espérer maintenant les séduire avec quelques réunions bidon.

Ces réunions de rentrée viennent clore (provisoirement sans doute) une campagne de communication destinée à « reprendre en main », par l’intimidation, les salariés. Il y eu ce mémo sur « L’exercice du droit de grève », dans le chapitre « Finie la rigolade ». Il y a eu aussi ce communiqué interne signé AEF/F24-RFI-RMC Doualiya, intitulé « La direction réagit aux tracts anonymes »… Un communiqué dont pas grand monde n’a compris l’objet, et pour cause. Quels tracts anonymes ? Quelles plaintes ? En réalité, le but de cette communication est  de créer un climat de crainte et de défiance (« plaintes », « police »…on se croirait dans un mauvais polar !)  L’appel à la délation qui clôt le communiqué, avec le numéro de téléphone ad-hoc, est également indigne !

Est-ce là la nouvelle culture d’entreprise estampillée AEF ?

Le petit lexique de notre direction s’arrête à la lettre C comme Communication, et de la pire espère. Il ne va pas jusqu’à la lettre D comme Dialogue.  

Les organisations syndicales signataires de ce tract appellent donc les salariés de RFI à la vigilance. Ne soyons pas dupes. Derrière le sourire de ces messieurs-dames, il y a une hache.

Read Full Post »

Rentrée des classes, rentrée ministérielle, rentrée sociale… Nous avons appris que  Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication recevait ce jeudi matin, dès potron-minet, notre couple présidentiel. Nous lui avons donc demandé de nous accorder la même attention. Voici la lettre :

 » Intersyndicale FO, SNJ , SNJ -CGT et SNRT-CGT de Radio France Internationale

à l’attention de Monsieur Frédéric Mitterrand Ministre de la Culture et de la Communication

Paris, le 26 août 2009

Monsieur Le Ministre, Nous avons appris par voie de presse que vous vous apprêtiez à recevoir les dirigeants de l’AEF, et donc de RFI, Mme Christine Ockrent et Mr Alain de Pouzilhac. Par la présente, nous souhaitons vous rappeler que nous avons sollicité un entretien avec vous par un courrier du 17 juillet et que nous sommes toujours sans réponse.

Nous avons certes été reçus par des membres de votre cabinet en présence de la directrice déléguée, Mme Goetzinger, le 10 juillet, mais ce rendez-vous n’a aucunement permis d’entrevoir une sortie de crise, Mme Goetzinger réaffirmant que des licenciements « contraints » (donc des départs autres que volontaires) étaient, pour la direction, indispensables. Ils sont pour nous insupportables.

Pour qu’une sortie juste et honorable soit trouvée à la crise que connaît actuellement RFI, il serait légitime que vous entendiez les deux parties prenantes du conflit, d’autant plus que, selon votre conseiller, M. Gallet, l’Elysée vous a confié la médiation dans ce conflit que nous réclamons depuis longtemps.

Comme nous vous le disions dans notre courrier du 17 juillet, la grève n’a pas été levée à RFI ; elle a simplement été suspendue car la direction campe toujours sur des positions que nous jugeons inacceptables, et ce malgré nos propositions de compromis.

Comme nous vous le disions encore dans cette lettre du 17 juillet, « l’avenir de RFI et l’existence même de l’AEF sont aujourd’hui entre les mains de l’homme de culture, de médias, de dialogue et de communication que vous êtes. Une réforme est possible, les synergies sont souhaitables, le personnel en est conscient. Relevez ce défi avec nous, nous y sommes prêts. »

Monsieur le Ministre, nous sommes toujours à votre disposition pour convenir d’un calendrier de sortie de crise.

Dans cette attente, nous vous prions, Monsieur le Ministre, de bien vouloir agréer l’expression de notre haute considération.

L’Intersyndicale FO, SNJ , SNJ -CGT et SNRT-CGT « 

Read Full Post »