Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for décembre 2010

Piqué sur le site Ecrans.fr qui lui-même l’a emprunté à Libération : Christine Ockrent et Alain de Pouzilhac condamnés à passer Noël ensemble par Frédéric Mitterrand. C’est trop cruel pour un conte de Noël !

à lire ici : Cricri et Poupou chantent Noël

Read Full Post »

Deux motions ont été votées lors de la réunion du comité d’entreprise le 21 décembre 2010 :

 

Motion 1 : cahier des charges

Constatant qu’en infraction patente avec l’article 7 de la loi du 5 mars 2009 aucun cahier des charges n’a été élaboré pour l’A.E.F. ou pour R.F.I, que par voie de conséquence aucune information concernant les conditions dans lesquelles R.F.I. devra remplir ses missions de service public, assurer la diversité et le pluralisme des programmes, n’a été communiqué aux élus du personnel, le comité d’entreprise donne mandat à son secrétaire aux fins d’engager toutes les voies d’actions, notamment en référé, y compris les voies de recours, en vue de faire suspendre toute réorganisation des services de l’entreprise jusqu’à ce que le comité ait été régulièrement informé et consulté sur le cahier des charges de l’A.E.F. et de R.F.I.

 

Motion 2 : administrateur provisoire

Constatant qu’une stratégie de démantèlement de R.F.I. est mise en oeuvre par ses principaux dirigeants et actionnaire, laquelle met la survie de la société en péril, qu’en outre les mandataires sociaux se livrent un conflit ouvert qui paralyse la gestion de l’entreprise, le comité donne mandat a son secrétaire aux fins d’engager toutes actions judiciaires, notamment en référé ou à bref délai, y compris les voies de recours, en vue de faire désigner un administrateur provisoire, en lieu et place de la direction actuelle, ayant pour mission de rétablir une gestion normale conforme à  l’intérêt de la société et de l’entreprise.

Read Full Post »

Le Comité d’entreprise de RFI demande à la justice la désignation d’un administrateur provisoire pour remplacer Christine Ockrent et Alain de Pouzilhac

SNJ    –    FO    –    SNRT-CGT    –    SNJ-CGT

Les salariés de l’Audiovisuel extérieur de la France (AEF) et en particulier les salariés de Radio France Internationale  trouvent triste et désolant le spectacle que donnent leurs dirigeants depuis leur nomination.

L’actuelle guerre des chefs paralyse l’entreprise et nuit gravement à l’image de l’AEF et de ses filiales.

Face à leur stratégie de démantèlement de l’Audiovisuel extérieur de la France, le Comité d’entreprise de RFI a voté une mesure permettant de sauver ce service public. En réunion de CE extraordinaire, les élus de l’intersyndicale FO, SNJ, CGT ont saisi le Tribunal de Commerce pour faire remplacer la direction par un administrateur provisoire chargé de rétablir une gestion normale de l’entreprise. 

Paris le, 22 décembre 2010

Read Full Post »

Assemblée nationale : mission d’information sur l’Audiovisuel extérieur de la France

AFP du 15.12.2010 :

PARIS — L’Assemblée nationale a décidé mercredi la création d’une mission d’information parlementaire sur l’Audiovisuel extérieur de la France (AEF), a annoncé à l’AFP la présidente de la commission des Affaires culturelles de l’Assemblée, Michèle Tabarot (UMP).

Le lancement de cette mission d’information a été acté lors de la réunion du bureau de la commission et les travaux et auditions démarreront en janvier, a-t-elle précisé.

« Il s’agit de faire un point d’étape sur la réforme de l’AEF » (TV5 Monde, RFI, France 24) et « les dysfonctionnements » constatés, a déclaré la députée des Alpes-Maritimes.

« Etant donné les moyens importants que l’Etat met pour l’AEF, on veut voir si on a le retour qu’on attendait », a-t-elle ajouté, en précisant qu’il ne s’agissait pas de « rentrer dans le débat Pouzilhac-Ockrent ».

Selon une source parlementaire, la mission d’information sera toutefois l’occasion, à travers les auditions menées, de « se pencher tout particulièrement sur la situation au sein de l’AEF et l’affaire d’espionnage » qui secoue le groupe.

                                          ——————————————

Sur « l’affaire » d’espionnage qui empoisonne l’AEF et France 24, rappelons qu’en mai 2009, A de Pouzilhac et C Ockrent ont tous deux été désavoués par une motion de défiance à RFI.

Comme le rappelle un délégué syndical SNJ : « On n’a pas à choisir entre Pouzilhac ou Ockrent, ils ont été nommés ensemble et sont responsables de la même politique. Comme la gestion catastrophique du plan social à RFI, les problèmes de France 24 sont leur responsabilité commune » (article complet ds Les Echos.fr du 15 décembre)

Read Full Post »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une nouvelle visite du possible futur immeuble de RFI était organisée ce jeudi à Issy les Moulineaux.
L’occasion de prendre quelques photos, qui sont là:
http://picasaweb.google.com/117489382977834542665/VisiteImmeubleIssy?feat=directlink

Read Full Post »

RFI

SNJ – FO – SNRT-CGT – SNJ-CGT

 

 – DEMENAGEMENT A ISSY LES MOULINEAUX –

 LES SALARIES DE RFI ET MCD S’EXPRIMENT

 

Ce jeudi 9 décembre 2010, 486 personnes ont participé à un référendum sur le déménagement prévu à Issy-les-Moulineaux*, soit une participation de 53.2 %  sur les 822 personnes physiques à RFI et 86 personnes pour MCD, filiale arabophone de RFI (chiffres fournis par la direction en réunion des délégués du personnel du 30 novembre 2010).

91.5% se sont prononcés contre ce projet de déménagement de RFI

Avec ce résultat, comment la direction pourrait-elle poursuivre ce projet ? 

Au moment où se profilent des réductions budgétaires drastiques pour l’audiovisuel extérieur :

– le déménagement à Issy-les-Moulineaux coûterait, selon une première estimation, 24,5 millions d’euros,

– les loyers alimenteraient un fonds d’investissement privé, le Crédit Suisse,

– Radio France, société de l’audiovisuel public, propriétaire de la Maison de la Radio se verrait privée des rentrées financières que constituent les loyers de RFI.

Depuis la création de l’AEF il y a trois ans, la seule évolution constatée pour RFI est la réduction de ses effectifs et la ponction de ses moyens financiers.

Dans ce contexte, l’Intersyndicale demande à être reçue par le Ministère de tutelle pour exposer l’inquiétante situation dans laquelle se trouvent aujourd’hui nos deux sociétés et pour connaître les orientations stratégiques de l’Etat pour RFI et sa filiale MCD puisqu’elles ne sont pas clairement exprimées par leurs dirigeants.

*Pour information : le 13 mai 2009, au tout début de la grève contre le plan social de RFI et avant le départ de 201 personnes, 379 salariés avaient participé à une motion de défiance.

Read Full Post »

 CGT – FO – SNJ

Les personnels de RFI, réunis en assemblée générale mardi 7 décembre 2010 à l’appel de l’intersyndicale CGT-FO-SNJ, ont discuté avec les élus de la situation actuelle de RFI et des nombreux sujets de préoccupation sur notre avenir au sein de l’AEF. Il a notamment été question du projet de déménagement à Issy-les-Moulineaux qui accompagne le projet de fusion. Quelques précisions utiles :

 

           Le bail pour la location des locaux d’Issy-les-Moulineaux n’est pas signé.

          Radio France n’a pas demandé à RFI de quitter la Maison de la Radio. Dans son projet de mouvement interne lié à la réhabilitation de la Maison de la Radio, RFI y trouvait toute sa place nous disent les procès-verbaux des instances de Radio France.

          L’immeuble d’Issy-les-Moulineaux appartient à un fonds d’investissement étranger, le Crédit Suisse, qui d’ailleurs n’est pas suisse. Le loyer que nous payons actuellement à Radio France va dans les caisses de l’Etat ; notre futur éventuel loyer irait dans des caisses privées.

          France Télévisions et Radio France ont un COM et des budgets en hausse. L’AEF n’a toujours pas de COM et un budget qui va baisser de 17% pour les années 2012-2013. France Télévisions et Radio France sont propriétaires de leurs locaux. L’Etat donne 75 millions à l’INA dans le cadre de son COM 2010-2014 pour son « projet de développement immobilier ».

          Le bâtiment d’Issy-Les-Moulineaux a été construit pour et à l’image de la société informatique Hewlett-Packard qui l’occupe actuellement. C’est de l’openspace pour bureaux et salles de réunion et non un espace pour une activité radio.  

Dans son rapport sur l’AEF, commentant la fusion et le déménagement, le député Didier Mathus écrit : « pour Mme Christine Ockrent, le principe d’un déménagement est accueilli comme un signe d’espoir tandis que la DGMIC (le ministère de la Culture) considère que les équipes de RFI ont l’air d’y aspirer… ».

 

Ne laissons pas nos dirigeants parler à notre place. Donnez votre avis sur le déménagement lors du référendum jeudi 9 décembre 2010 entre 8h et 19h30 palier F, au 6ème étage.

 

Modalités de vote : les salariés absents de l’entreprise peuvent voter par mail en donnant procuration au collègue de leur choix.

Read Full Post »

Deux de nos collègues, Corinne Mandjou et Pierre-Edouard Deldique reçoivent ce lundi 6 décembre 2010, pour le compte de RFI, le Grand Prix international de la presse étrangère 2011, catégorie radio, pour leur (défunte) émission Kiosque international. Pour ceux qui peuvent se joindre à eux, c’est à 20h30 au Centre culturel russe de Paris !

 Contrairement aux autres prix décernés à des journalistes de RFI cette année, cette distinction n’a pas été annoncée par un communiqué de la Direction, ni même annoncée à l’antenne. Seule la Société des journalistes a félicité nos confrères dans un communiqué.

 Y aurait-il une hiérarchie dans les distinctions obtenues par les employés pour le compte de notre radio ? Question subsidiaire : la Direction de RFI aurait-elle du mal à associer certains confrères à la notoriété de l’entreprise ?

 Quoiqu’il en soit, le flair de nos dirigeants semble avoir été pris en défaut ces derniers mois ! Kiosque international, dont les deux responsables sont récompensés ce jour a donc disparu de la grille. La grille d’automne a aussi été fatale à une autre émission, Microscopie, produite par Edouard Zambeaux, également récompensée il y a quelques semaines. Le prix Jean-Pierre Goretta de la Radio suisse Romande a été décerné en septembre 2010 à un reportage réalisé par Pauline Maucort, produit et diffusé par Microscopie. Une autre journaliste de ce magazine, Céline Develay, avait déjà reçu en 2008 le prix du Jury et du Public de l’association « Stop aux Clichés » pour le reportage « Etre français ».

Ces collègues, dont certains sont toujours sans affectation satisfaisante, contribuent par la qualité de leur travail, au rayonnement de RFI. La décision brutale de supprimer ces magazines de l’antenne interroge sur les critères d’appréciation mis en oeuvre par la Direction et sur le bien fondé de ses décisions.

  SNJ    FO     SNRT-CGT    SNJ-CGT

Read Full Post »

A l’occasion de l’examen au Sénat des crédits de la mission Médias, livre et industries culturelles, la sénatrice des Français de l’étranger, Claudine Lepage, est intervenue jeudi 2 décembre 2010 au sujet de l’Audiovisuel extérieur. Voici l’intégralité de son intervention :

« Monsieur le Président, Monsieur le Ministre, chers collègues,

La constitution, en 2008, de la société holding AEF est le point d’orgue du plan de réforme de l’audiovisuel extérieur. L’objectif affiché était que ce « mécano abracadabrant » selon le mot de M. Benamou, éphémère conseiller de Nicolas Sarkozy, puisse rivaliser avec BBC World et CNN.

Où en est-on près de trois années plus tard?

Les tribulations de l’audiovisuel extérieur de la France se poursuivent!

Dès 2008, une crise diplomatique est juste évitée, après que les partenaires francophones de TV5 Monde s’opposent à la réforme, craignant leur absorption pure et simple.

En 2009 le plus long conflit social de l’audiovisuel public se joue à RFI.

En 2010, ce sont d’importantes dissensions entre le président de l’AEF et sa directrice générale déléguée qui occupent le devant de la scène et aussi les pages des médias étrangers.

Et pourtant, cette situation ne révèle pas une quelconque malédiction qui pèserait sur notre audiovisuel extérieur, mais résulte, plus trivialement, de maladresses stratégiques et politiques. Elle suscite, en tout état de cause, un profond sentiment de gâchis.

Pour 2011, la dotation globale de AEF est en augmentation de 3%. Elle demeure pourtant en deçà des demandes de la holding.

Qu’en sera-t-il alors avec la prévision d’une diminution significative des crédits de l’audiovisuel extérieur de 7% en 2012 et 10,3% en 2013 ? Le gouvernement attendrait un « retour sur investissement »… Dès lors, cette obligation inéluctable de générer des ressources propres, suscite une certaine inquiétude, exacerbée encore au regard de la propension, persistante ces dernières années, à privilégier France 24, au détriment de RFI et de TV5 Monde.

A cet égard, permettez-moi de m’émouvoir de l’impossibilité, pour la représentation nationale, de connaître ne serait-ce qu’une estimation de la répartition des subventions attribuées pour 2011 à chacune des entités de la holding.

Et le Contrat d’objectifs et de moyens, dont l’imminente publication est annoncée depuis des mois, revêt ici une importance toute particulière puisqu’il doit être assorti d’un plan de financement pluriannuel indiquant les montants des ressources publiques et les attributions des ressources propres.

Où en est-on de son élaboration, M. le Ministre?

France 24, dernier né et enfant gâté de AEF, est aujourd’hui, à son tour, dans la tourmente. Au-delà des regrettables querelles de personnes, un sentiment de malaise point chez les salariés, en raison des conditions de travail en «flux tendu» et du flou de la ligne éditoriale. Rappelons que l’objet même de la chaîne est bien de porter un regard français sur l’actualité internationale. Pour que cette sensibilité soit promue, encore faut-il que la chaîne soit accessible partout dans le monde.

A cet égard, les synergies avec TV5 Monde sont positives. Mais il importe de finaliser davantage de contrats avec les opérateurs pour parvenir à une couverture mondiale.

D’ailleurs, d’importantes difficultés en termes de distribution existent, notamment en Amérique Latine. M. le Ministre, des solutions ont-elles permis de pallier ce problème?

TV5 Monde, justement, partenaire de AEF et 3ème réseau mondial de distribution, se révèle un outil précieux du rayonnement de la France. Il importe de le répéter, tant cette chaîne semble sous-estimée en France et au sein de la direction de AEF.

Pour terminer, je veux évoquer la situation de RFI. Cette radio, dont le sérieux et l’expertise sont unanimement loués, sort peu à peu de convalescence. Le conflit de l’an passé a laissé des traces. Et l’importance du nombre de demandes de départ volontaires est, au demeurant, très significative.

Aujourd’hui c’est le projet de fusion avec France 24 qui inquiète. En effet, au delà du déménagement, il pourrait toucher la gestion du personnel et l’évolution des rédactions. Par ailleurs le rapport des experts mandatés par le comité d’entreprise, dans le cadre du Droit d’alerte, et présenté il y a quelques semaines, est extrêmement troublant: RFI aurait été volontairement mise en difficulté et cette opération d’étranglement budgétaire trouverait son couronnement dans la fusion avec France24.

Au-delà de tout jugement sur leur pertinence, ces conclusions radicales, révèlent la persistance d’un profond traumatisme. RFI est une grande radio et l’un des meilleurs promoteurs de ce « regard français sur le monde ». Il nous appartient de veiller sur elle et de garantir sa pérennité. »

Claudine Lepage

Sénatrice des Français établis hors de France

Read Full Post »

« 2011 : année de tous les dangers ? » pour RFI est l’un des chapitres du Rapport Mathus sur l’audiovisuel extérieur dont nous avons déjà parlé (post du 30/11). En 2011, l’entreprise subira une refonte totale de sa rédaction et un déménagement, tout en renégociant ses conventions collectives. 

Des chantiers ouverts alors que les perspectives budgétaires pour 2011-2012 sont bien sombres : 

PARIS, 1 déc 2010 (AFP) –

« La subvention de l’Audiovisuel extérieur de la France (AEF), qui regroupe France 24, RFI, Monte Carlo Doualiya et TV5, va diminuer de 10% en deux ans, selon une information du quotidien la Tribune.

« Elle va passer de 327,7 à 294 millions d’euros entre 2011 et 2013. Une baisse contre laquelle les dirigeants de l’AEF ont bataillé depuis deux ans », précise le journal.

Le président de l’AEF, Alain de Pouzilhac, confirme qu’il « aurait aimé avoir plus de moyens pour développer le réseau d’émetteurs FM de MCD, mais prend acte de l’arbitrage rendu mi-août par Jean-Paul Faugère », le directeur de cabinet de François Fillon, selon des propos transcrits par la Tribune.

Pour compenser cette diminution, AEF va devoir réduire ses effectifs et augmenter ses recettes, explique le journal. Un nouveau plan de départs devrait comprendre un nombre de départs supérieur aux 69 volontaires recensés à RFI, précise-t-il. Les ressources propres, c’est-à-dire la publicité, devraient par ailleurs passer de 6,9 à 21,6 millions d’euros entre 2011 et 2013, selon la direction, indique encore la Tribune. »

Il est fort probable que RFI fera la première les frais de cette baisse de la subvention, faute de clé de répartition claire entre les sociétés de l’AEF. Comme l’écrit joliment Didier Mathus toujours : « … Votre rapporteur s’interroge sur l’impartialité des arbitrages budgétaires rendus par l’AEF entre ses trois composantes. La nécessité de croissance des ressources propres pourrait accentuer la tentation de privilégier France 24…  » (p10).

Read Full Post »

Older Posts »