Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for février 2011

C’est le 25 février que le tribunal de commerce de Paris statuera sur la demande du CE de RFI de nommer un administrateur provisoire à RFI.

Les Bonnie and Clyde de RFI attendent le verdict : L’Huma.fr

La guerre Pouzilhac Ockrent entre au tribunal de commerce : Le Monde.fr

La justice statuera le 25 sur une demande du CE de RFI : Challenges.fr

Ockrent-Pouzilhac sur RFI au tribunal : Le Media.fr

 

bonus !!!!

Il ne s’agit plus de l’audience au tribunal mais d’un autre dossier qui nous préoccupe beaucoup et figurait sur notre préavis de grève du 9 février dernier : la RDC. Voici ce que l’on peut lire dans Le Canard Enchaîné de ce mercredi :

 
« RFI se couche devant Kabila
 
 
 

La mission d’information parlementaire qui va enquêter sur le boxon au sein de l’Audiovisuel extérieur de la France appréciera sûrement cet exploit méconnu de ses dirigeants.
       Le 28 juin 2010, le pédégé Alain de Pouzilhac, dit Poupou, flanqué de sa numéro 2 et ennemi intime, Christine Ockrent, s’en rendu à Kinshasa, capitale de la riante République démocratique du Congo (RDC). Objectif : négocier avec les sbires du dictateur Jospeh Kabila la remise en service de Radio France Internationale (RFI). Un an plus tôt, en effet, les sympathiques autorités du pays l’avaient interdite net de diffusion. La journaliste Ghislaine Dupont  avait eu l’outrecuidance de continuer à causer, depuis Paris, des exactions de l’armée congolaise dans le Nord- et le Sud-Kivu, alors que Kabila l’avait virée de Kinshasa.
       Miracle des voyages : Poupou et Ockrent sont rentrés de leur escapade africaine avec, en poche, la promesse d’une levée de l’interdiction de RFI. Le duo a alors juré n’avoir concédé aucune contrepartie. Las, le ministre de la Communication et des Médias de Kabila a imprudemment vendu la mèche, il y a trois semaines, au Sénat congolais. En répondant à une question sur les négociations avec la radio internationale, le dénommé Lambert Mendé raconte ainsi « deux séances de travail« , dans son bureau, avec Poupou, Christine et notre ambassadeur, Pierre Jacquemot.
      Avec la bénédiction diplomatique, « les deux parties se sont accordées sur les points » suivants, six au total, explique Mende :
       1) « Un traitement plus équilibré des informations sur la RDC » ;
       2) « Une gestion plus responsable de l’information sur les opérations militaires » ;
       3) « Une prise en compte des intérêts nationaux » ;
       4) « L’engagement de RFI à respecter les lois congolaises qui répriment l’outrage à l’armée » ;
       5) « L’ouverture d’un bureau à Kinshasa » ;
       6) « La soumission des contrats de rediffusion de RFI sur les chaînes privées » à l’accord de Lambert Mende. Et cette reddition en rase campagne a carrément fait l’objet d' »un avenant à la convention nous liant à RFI« , confirme le ministre congolais au « Canard »
.      Fin de l’histoire ? le 1er juillet, dès leur retour à Paris, Ghislaine Dupont s’est vu retirer la couverture de la RDC, qu’elle assurait depuis 1997. Cet automne, RFI a recommencé à émettre dans le pays. Mais la direction le jure toujours (« Le Monde », 10/2) : « Des pressions, il en existe, mais il est hors de question pour nous d’y répondre. En juin, nous avons ouvert un bureau à Kinshasa... »
        Tiens, ce n’était pas le point n°5 des négociations ?

 

 

                                                                                               C.N. » 

  

Publicités

Read Full Post »

RFI

FO – SNJ – CGT

TRIBUNAL : DEMANDE DE REVOCATION DE NOS DIRIGEANTS

Préoccupés par le démantèlement de Radio France Internationale, et devant la situation de crise au sein de l’Audiovisuel extérieur de la France, les élus de l’intersyndicale au Comité d’Entreprise ont décidé de saisir le Tribunal du Commerce afin de demander la révocation des dirigeants de l’entreprise et la désignation d’un administrateur provisoire.

 L’intersyndicale de RFI – FO, SNJ, SNJ-CGT, SNRT-CGT – vous invite à assister à cette audience exceptionnelle, le 15 février à 12h30 au Tribunal du Commerce – 1,Quai de la Corse, 75004 Paris. L’audience sera suivie d’une conférence de presse.

Paris le 14 février

L’audience se tiendra salle 3 – dès le passage du contrôle à l’entrée, prendre l’ascenseur latéral gauche et se rendre au 1er étage. La salle est en face de l’ascenseur.

 

BONUS !!!!!

 

à lire pour se mettre en jambes avant l’audience :

« Pouzilhac a-t-il perdu face à Ockrent ? » sur le site Rue 89

– Le « scandale Ockrent » sur France-Soir  repris sur de nombreux médias web comme Ozap, Pure People

Read Full Post »

RFI

 

SNJ- FO – CGT

                                                               

 Mardi 15 février, à 10h le Tribunal de commerce de Paris examine la demande du Comité d’entreprise de RFI de révocation des dirigeants et la demande de désignation d’un administrateur provisoire.

Pour vous informer retrouvons-nous en assemblée générale lundi 14 février à 13h, salle de réunion « Johanne Sutton » 7e étage.

Read Full Post »

RFI

SNJ – FO – SNJ-CGT – SNRT-CGT

 L’intersyndicale de RFI – SNJ, FO, CGT – se félicite de la très forte mobilisation ce mercredi 9 février de l’ensemble des salariés. L’antenne était perturbée à 90%.

Nous tenons à remercier toutes celles et ceux, journalistes, techniciens, personnels administratifs, qui se sont mis en grève pour dire leur attachement aux valeurs de notre station.

Les tutelles ne peuvent plus ignorer que nous refusons massivement :

– La remise en cause de nos conventions collectives, garantes de notre mission de service public. Nous refusons les méthodes du privé, synonymes de salaires toujours plus élevés pour la direction, de promotions opaques et de précarité toujours plus grande, notamment pour les CDD et les pigistes. Les salariés de RFI exigent le maintien du paritarisme, gage de transparence, et rejettent les « critères classants », destinés à récompenser les salariés les plus « serviles ».

– Une fusion avec France 24 qui entrainera inévitablement la fin de notre radio internationale. Les journalistes et les techniciens de RFI, surchargés de travail, subissent déjà les conséquences du départ injustifié de 206 d’entre eux.

– Un déménagement désastreux. Le départ de RFI de la Maison de la Radio serait un nouveau et formidable gaspillage d’argent public. Le bâtiment d’Issy-les-Moulineaux ne répond en rien aux exigences d’une radio de qualité. Pire, il préfigure le véritable projet social et éditorial de la direction : des journalistes en « poulets de batterie », taillables et corvéables à merci, restreints dans l’exercice de leur métier, incapables de produire un travail de fond dans le bruit et la promiscuité des « open spaces ».

– La menace qui pèse sur notre indépendance éditoriale. Cette menace est symbolisée par la mise à l’écart – pour des raisons inavouées – de notre consœur Ghislaine Dupont de tous les dossiers qui touchent à la République démocratique du Congo (RDC) et par la signature d’une convention inique avec les autorités de RDC.

La grève d’aujourd’hui démontre le rejet massif d’une direction figée dans ses certitudes, incapable de mener un dialogue social constructif.

Nous continuerons à nous battre pour défendre nos droits et le développement d’une radio internationale ambitieuse.

Paris, le 9 février 2011

Read Full Post »

RFI

FO    SNJ     SNJ-CGT    SNRT-CGT

 Lors de l’assemblée générale ce mardi 8 février à l’appel de l’intersyndicale de RFI, le personnel a voté à l’unanimité le mot d’ordre de grève pour  mercredi 9 février de 00h00 au jeudi 7h00.

Le personnel a exprimé sa détermination à défendre ses droits et  à s’opposer, par tous les moyens, aux projets d’Alain de Pouzilhac.

Mobilisons nous nombreux contre la destruction de tous les acquis de l’avenant audiovisuel, contre la disparition du paritarisme, contre les atteintes à l’indépendance éditoriale,  contre le déménagement, contre la fusion-disparition.

Personnels techniques et administratifs (PTA) et journalistes même combat. Tout ce que perdent aujourd’hui les journalistes, les PTA le perdront demain.

Ceux qui ne travaillent pas ce mercredi mais qui souhaitent faire savoir qu’ils soutiennent le mouvement de grève, peuvent envoyer un mail à l’intersyndicale* et à leur propre hiérarchie afin de les informer de ce soutien tout en précisant  qu’ils ne sont pas grévistes, puisqu’ils sont en congés (ou sans vacation).

 

Paris, le 8 février 2010

* Intersyndicale boite mail SNJ ou CGT

Read Full Post »