Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for 6 décembre 2011

Mesdames et Messieurs de la Direction, vous ne pouvez pas continuer à ignorer plus longtemps les salariés de RFI. Cela fait 9 jours consécutifs que l’assemblée générale vote la reconduction de la grève à l’appel de tous les syndicats de RFI, que les antennes de la radio mondiale sont  perturbées à 80% en moyenne. La dernière rencontre entre Monsieur Hanotaux et les organisations syndicales a eu lieu jeudi dernier. Depuis 5 jours, c’est silence radio !

De manière très claire 94,42 % des salariés de RFI, ont voté contre cette fusion RFI-France 24 ce lundi. Les salariés veulent prendre au mot la déclaration de la direction selon laquelle « il n’y aurait pas de fusion sans l’adhésion du personnel ».

Suite à ce référendum, la direction continue d’adopter la politique de la chaise vide. Comble du mépris des salariés et de l’obligation légale de négocier, vous n’opposez, à nos demandes de négociations, que des réponses dilatoires. Vous ne proposez que des rendez-vous en fin de semaine et communiquez à outrance des chiffres erronés sur l’état de l’entreprise. Il n’y a pas, actuellement, 1337 salariés à RFI comme vous l’avez indiqué à l’AFP. Ce chiffre n’a jamais été évoqué dans les instances, ni dans les bilans sociaux, ni dans les projets d’aménagements des nouveaux locaux. Si vous maintenez ce chiffre, comment allez-vous loger tout ce monde dans le bâtiment d’Issy-les-Moulineaux, prévu selon vous, pour 780 postes de travail ?

 L’Assemblée générale a reconduit la grève jusqu’à la prochaine assemblée générale, mercredi 7/12, 14h.

Nous demandons à être reçus immédiatement.

 

RFI : CFDT, FO, SNJ, SNRT-CGT, SNJ-CGT, SUD

Read Full Post »

Pour mieux comprendre la bataille engagée par les salariés de RFI, on vous recommande la lecture de l’article très documenté d’Acrimed : « RFI encore et toujours en lutte« .

—————————————————————

Un extrait, juste pour le plaisir :

« Nous l’écrivions dans un article de mars 2011 : Radio France International « est indispensable, non seulement à ses auditeurs, mais aux autres médias qui bénéficient largement des informations qu’elle diffuse et de l’activité des journalistes qu’elle emploie. Certes, RFI n’est pas au-dessus de toute critique. Loin de là. Mais mieux vaut encore une information pluraliste et critiquable qu’une information rendue monolithique et rachitique, en France et à l’échelle internationale. L’enjeu dépasse largement les seuls journalistes et auditeurs de RFI. Qu’on se le dise ! »

Et nous le disons une fois encore en soutenant publiquement la nouvelle grève entamée par les salariés de RFI depuis lundi 28 novembre 2011 pour s’opposer à la volonté farouche de leur direction d’imposer la fusion avec France 24 et ses conséquences : un second plan social, et un déménagement des locaux de la station. Une telle fusion équivaut pour RFI à une mort programmée, ou, tout du moins, à une vampirisation de la radio par France 24, sans que, de surcroît, cela augure d’un avenir plus reluisant pour cette dernière. »

—————————————————————

Le référendum de lundi a eu les honneurs de la presse :

94,4 % des salariés de RFI rejettent le projet de fusion pour Libération

Les salariés rejettent en bloc le projet de fusion avec France 24 sur l’Humanité

RFI toujours en grève et un référendum dit « non » à la fusion avec France 24, sur Stratégies.fr

Le personnel de RFI rejette la fusion avec France 24 sur le site TeleObs.fr

La fusion RFI-France 24 refusée par les journalistes sur le site L’expression dz.com

RFI : un référendum montre une opposition à la fusion avec France 24, sur le site TF1 News

+ Satellifax, Ouest-France, France Culture…

Read Full Post »