Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for 20 janvier 2012

« A l’issue du sommet social de ce mercredi, à l’Elysée, Nicolas Sarkozy a annoncé le déblocage de 500 millions d’euros pour financer des mesures d’urgence destinées à enrayer le chômage dont l’embauche d’un millier de salariés supplémentaires pour le service public de l’emploi » (…)Mais qui va dénoncer cette mascarade ? Jusqu’à quand de telles annonces seront répercutées sans mettre le gouvernement en face de ses mensonges ? RFI en est à son deuxième plan social et c’est bien l’Etat qui licencie. Après 206 postes en 2009, en guise de vœux et pour sceller la fusion RFI/France 24, l’Etat va supprimer 126 emplois à RFI/France 24/MCD mais la quasi-totalité de postes à RFI. 

 De qui se moque-t-on?

Peut-on citer le gouvernement :  

– « Il vaut mieux garder dans l’entreprise que licencier. » Xavier Bertrand, ministre du Travail.

– « L’Etat n’acceptera pas que les entreprises dont il est actionnaire suppriment des emplois. » François Baroin, ministre de l’Economie (le 22.11.2011) 

– «On doit tout faire pour éviter de couper le lien entre le salarié et son entreprise.» Nicolas Sarkozy (lors du sommet social mercredi 18 janvier)

sans mettre en parallèle son action au sein des entreprises dont il est actionnaire à 100%?

 Direction : le pôle emploi… et le plus vite possible !

La Direction de RFI, bras armé du gouvernement Sarkozy, annonce aujourd’hui que le plan social n’a pas de raisons économiques, « il est mis en place pour satisfaire la demande du personnel. » (sic) « L’Etat attend que ces départs soient effectifs le plus rapidement possible. » (sic). En  2009, c’est en prétextant un déficit budgétaire, monté de toutes pièces, que le PDG de la 3ème radio mondiale avait supprimé 206 postes. Grâce à l’action des syndicats de RFI ce PSE s’est transformé en plan de départs volontaires…. Deux ans après, un grand nombre de ces 206 collègues sont toujours au chômage. 

Aujourd’hui, le deuxième plan social est lié directement au projet de fusion-destruction de RFI rejeté massivement par les salariés de RFI qui ne cessent de le dire depuis 4 ans. 

Paris, le 20 janvier 2012

 

****

Soutiens !

 

 

Le Snj de Radio France renouvelle son soutien aux salariés de RFI

L’Assemblée générale du SNJ Radio France salue la décision de justice qui suspend la fusion de RFI et de France 24

  Le premier syndicat de journalistes de Radio France renouvelle son soutien aux salariés de RFI qui contestent le projet de transformation radicale de l’ Audiovisuel Extérieur de la France et demandent le maintien de l’entité et de la société RFI.
 
C’est toute l’indépendance du service de l’audiovisuel extérieur et la qualité du service public qui sont en cause et que défendent pied à pied les salariés de Radio France Internationale et de France 24.

Read Full Post »