Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for 17 février 2012

Les déclarations des nouvelles directrices des rédactions, dans Le Monde du 15 février, ont provoqué de nombreuses protestations chez les personnels de la radio mondiale.Voici un extrait : 

« Les deux directrices de la rédaction affirment vouloir s’appuyer sur « une manière française de traiter l’information » dans le concert des médias internationaux dominé par l’approche anglo-saxonnne.

« Les journalistes français sont différents des autres, insiste Nahida Nakad. Ils sont très indépendants, vont chercher l’information sur le terrain et préparent eux-mêmes leur reportage. Leur façon de travailler les rend plus proches des gens. » Pour Anne-Marie Capomaccio, la caractéristique du journaliste français est qu’il « ne tient pas pour acquis ce qu’on lui dit mais doute toujours. » »

Et la réponse de l’intersyndicale de RFI :

Le « journalisme à la française » n’existe pas et ne doit surtout pas exister

Les premières déclarations des co-directrices de l’AEF fraîchement nommées ne sont pas simplement hallucinantes : elles sont révoltantes.

Comment accepter que les principales responsables de l’Audiovisuel extérieur de la France inaugurent leurs fonctions par des affirmations de nature xénophobe et n’ayant aucun rapport que ce soit avec la réalité.

Nous, hommes et femmes de média, ayant une connaissance approfondie de la pratique de l’information en France et dans le monde, contestons absolument l’idée même d’une spécificité du journalisme français. Travaillant sur le terrain avec des consoeurs et des confrères de toutes nationalités, téléspectateurs, auditeurs, lecteurs des médias du monde entier, étant nous-mêmes issus d’origines diverses, nous savons d’expérience qu’il n’est pas de « journalisme à la française » qui serait d’essence différente ou supérieure au journalisme pratiqué par les professionnels des autres nations.

Il y a un bon, et un mauvais journalisme.

Du mieux que nous pouvons, nous faisons quotidiennement notre maximum pour que le journalisme que nous exerçons à RFI, MCD, et France 24, relève de la première catégorie.

A nos yeux, par la discrimination nationale qu’introduisent les co-directrices de l’AEF, c’est malheureusement à la seconde que se rattache leur conception du journalisme.

Paris, le 16 février 2012 

RFI    FO  –  SNJ-CGT  –  SNRT-CGT –  SNJ  –  SUD

Read Full Post »