Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Ockrent’ Category

RFI

FO-SNJ-SNRT/CGT-SNJ/CGT

Les élus et représentants CHSCT de l’intersyndicale remercient les nombreux salariés qui ont été présents tout au long de la séance de CHSCT de ce jour.

En effet, l’enjeu était de taille puisque la direction avait prévu de consulter les élus sur le projet de prise à bail du bâtiment HP à Issy-les-Moulineaux.

La présence et le soutien des salariés a légitimé et renforcé la position de vos représentants face à la direction.

A l’issue de cette séance, les élus CHSCT ont voté à l’unanimité une résolution* dans laquelle ils affirment n’avoir obtenu ni les informations, ni les garanties nécessaires pour donner un avis motivé sur le projet de prise à bail du bâtiment HP, c’est-à-dire sur le projet de déménagement.

Ceci est la preuve que votre mobilisation est -et reste- primordiale pour combattre le démantèlement de RFI.

Rendez-vous ce mercredi à 9H30 devant la salle de réunion Johanne Sutton au 7ème étage de la Maison de la Radio pour suivre le CE d’information sur la prise à bail du bâtiment HP à Issy-les-Moulineaux.

Et assemblée générale à 13h devant le 116

 

 

* La résolution du CHSCT du 15 mars 2011

En l’absence d’une réponse d’un projet d’entreprise lié à ce déménagement,

En l’absence de réponses sur les inquiétudes soulevées dans les constats de l’expertise,

en l’absence de garanties de la direction sur chacun des risques pointés par l’expertise  (absence de Document unique sur la prévention des risques à RFI),

en l’absence d’une information claire sur le coût exorbitant des travaux envisagés et de garanties concernant les engagements du bailleur, nous attirons l’attention des élus du CE sur les coûts des travaux prévus dans ce projet de déménagement.

Passant outre les préconisations de l’expert, ignorant le ressenti et l’opinion des salariés, la direction de RFI montre une fois de plus que son seul but est un passage en force et non une information loyale et complète des instances représentatives du personnel.

En l’absence de réponses claires et précises  sur les préconisations de l’expert, les élus du CHSCT estiment ne pas avoir les éléments  pour pouvoir donner un avis motivé sur la question soumise à consultation du CHSCT, à savoir la prise à bail de l’immeuble situé à Issy les Moulineaux.

Votée à l’unanimité des élus du CHSCT.

Read Full Post »

Pouzilhac : « l’AEF n’est pas une pétaudière« 

Le JDD.fr du 13 mars

 

– L’AFP et l’AEF prêts à convoler ?

L’Humanité.fr du 14 mars

 

AEF: des députés étudient une fusion avec France Télévisions  jeudi 10 mars, lefigaro.fr

 

– Mission d’information sur l’AEF : un rapprochement avec l’AFP ou France Télévisions pourrait être envisagé

La Correspondance de La Presse 11 mars

 

AEF: du plomb dans la fusion de France 24 avec RFI

AUDIOVISUEL De nombreux obstacles contrecarrent le projet.

Libération 11 mars

 

L’Audiovisuel extérieur en pleine tourmente

Matignon saisit l’Inspection générale des finances (IGF) afin d’enquêtersur les comptes de l’Audiovisuel extérieur de la France (AEF). Une étape de plus dans une crise profonde.

L’Humanité 11 mars

 

– Le PS veut bloquer la fusion France 24 / RFI

RÉACTIONS. Patrick Bloche fustige l’entêtement du président de l’AEF.

La Lettre de l’Audiovisuel 11 mars

 

– AEF : premières auditions de la mission parlementaire

Lettre ET (Quotidien Ecran Total) 10 mars

 

Le PS demande de bloquer la fusion France 24 – RFI

Lepoint.fr 10 mars

 

Fusion France 24-RFI : les députés disent « pouce ! »

Lepoint.fr 9 mars

 

– Le chèque d’Ockrent bloque Tessier

Marc Tessier est le mieux placé pour prendre la tête de l’Audiovisuel extérieur de la France (AEF). Encore faut-il faire partir Alain de Pouzilhac et Christine Ockrent.

La Lettre A 11 mars

Read Full Post »

 

RFI

FO – CGT – SNJ

Les salariés de RFI ont répondu massivement à l’appel à une assemblée générale de l’intersyndicale de RFI, ( FO, SNJ, SNJ-CGT, SNRT-CGT), ce jeudi 10 mars 2011.

Les élus au CE et au CHSCT ont fait le point sur le calendrier imposé par la direction sur des sujets engageant de manière irrévocable l’avenir de RFI : le déménagement, la fusion et le plan social annoncé.

En réponse à la communication de la direction sur la menace quotidienne que fait peser la présence d’amiante dans les locaux de la Maison de la Radio sur leur santé, les salariés de RFI ont voté à l’unanimité en faveur d’un droit de retrait collectif, jusqu’à ce que la direction fasse la preuve que les locaux ne présentent pas de menace pour leur santé.

En réponse aux projets de la direction (déménagement, fusion, plan social), les salariés ont demandé et voté à l’unanimité pour la démission du président Alain de Pouzilhac.

En réponse au calendrier social imposé par la direction qui est en contradiction avec le calendrier de la Mission parlementaire dont les conclusions sont attendues pour le début de l’été, les salariés ont mandaté les élus pour écrire au Premier ministre, François Fillon, pour l’alerter sur la gravité de la situation de l’entreprise et pour lui demander la démission du PDG Alain de Pouzilhac et la dissolution de l’AEF.

 Enfin, en réponse à la menace de licenciement qui pèse sur le responsable de la diffusion de RFI, architecte depuis 18 ans du réseau de RFI dans le monde, les salariés lui ont exprimé leur total soutien et demandent à l’unanimité la levée de toute menace de sanction.

Paris, le 10 mars 2011

Read Full Post »

Le communiqué anxiogène de la direction, rappelant tous les maux qui menacent les salariés exerçant leur activité à la Maison de la radio : amiante « respiré au quotidien », souris, pannes d’ascenseurs, d’électricité et de téléphone, a profondément troublé un représentant des élus du CSHCT qui a aussitôt déclenché un droit d’alerte auprès des autorités compétentes… 

RFI

                               

Un représentant des élus au CHSCT de l’intersyndicale FO – SNJ – SNJ-CGT et SNRT-CGT a déclenché aujourd’hui, 9 mars 2011, à 11h25, un droit d’alerte du CHSCT.

Ce droit d’alerte fait suite à la communication interne de la direction de RFI envoyée le 8 mars 2011, où on apprend avec consternation que, « au quotidien (…) on inhale de l’amiante » dans les locaux de la Maison de la Radio.

Si cette assertion / déclaration de la direction de RFI s’avère exacte, il y a danger grave et imminent sur la santé des salariés qui travaillent au cœur du bâtiment. En effet, l’amiante est un fléau qui tue.

En déclenchant le droit d’alerte, nous avons demandé que soit organisé un CHSCT extraordinaire conjointement avec Radio France, et que soient auditionnés le Président de Radio France et la secrétaire du CHSCT de Radio France sur cette question de l’amiante ; de même, que soit effectuée de toute urgence une mesure de l’air à la Maison de la Radio, et une expertise approfondie si nécessaire.

Pour rappel : venez nombreux à l’AG qui se déroulera jeudi 10 mars 2011 à 13h

Read Full Post »

Matignon demande un audit des comptes de l’Audiovisuel extérieur, c’est sur Libération.fr ce 9 mars

Dans Libé toujours, cet autre article signé de R. Garrigos et I. Roberts et tapé par nos soins car réservé aux seuls abonnés. En espérant que Libé ne nous en voudra pas trop : c’est pour une bonne cause !

« BUDGET Pertes à l’Audiovisuel extérieur : Matignon met le nez dans l’AEF

A vous dégoûter à vie de demander une augmentation… C’est ce que doit se dire Alain de Pouzilhac, PDG de l’Audiovisuel extérieur de la France, l’AEF (qui chapeaute TV5, RFI et France 24). Le 18 février, cet imprudent envoie une lettre à Matignon, demandant d’un ton un peu cavalier une rallonge budgétaire pour l’AEF.

Et quelle rallonge : sur trois ans elle dépasse joyeusement les dix millions d’euros, selon nos informations –totalement en dehors des clous de ce qui était prévu avec l’Etat. Le tout sur fond de piteuse guerre des chefs contre Christine Ockrent (la numéro 2 de l’AEF), accusée d’avoir voulu espionner, via une collaboratrice, les ordinateurs de l’AEF.

Bref, Fillon prend vapeur et colle à Pouzilhac une enquête de l’Inspection générale des finances (IGF) selon Le Point. Histoire de voir ce qui se passe vraiment dans les comptes de l’Audiovisuel extérieur et surtout de ses filiales, auxquelles les administrateurs de l’Etat n’ont pas accès. Comme le dit poliment la lettre de Matignon à Pouzilhac, il est « nécessaire de disposer d’un diagnostic commun de la situation ». En clair : le gouvernement fulmine de financer l’AEF en aveugle. L’enquête de l’IGF pourrait prendre deux mois, et son résultat permettre de dénouer une situation ubuesque où les deux têtes de l’AEF passent leur temps à s’entredégommer. Dénouer : c’est-à-dire virer Pouzilhac, Ockrent, ou les deux. Ce qui ne serait pas pour déplaire à l’intersyndicale de RFI qui, hier encore, a demandé la démission du PDG de l’AEF.

Quant à l’histoire d’espionnage, dont les accusations ne se basent, pour l’heure, que sur une enquête privée, on attend toujours. Le dossier de la plainte de l’AEF est clôturé, mais on n’en connaît pas le résultat. Le procureur souhaiterait attendre les conclusions de la plainte pour escroquerie de l’espionne présumée, qui soupçonne qu’on a manipulé son disque dur. « 

AEF : Matignon s’intéresse aux comptes, sur Le Figaro.fr 

Conflit Ockrent-Pouzilhac : Matignon met enfin le nez dans les comptes, sur purepeople.com

le site de TV5 monde qui reprend l’AFP

Enquête sur les comptes de l’Audiovisuel extérieur de la France, c’est sur l’Express.fr

L’IGF va enquêter sur les comptes de l’audiovisuel extérieur de la France, à lire sur Les Echos.fr

Read Full Post »

Ce mardi 8 mars aura été fertile en communiqués et informations en tous genres : alors que le CE était réuni en séance et exigeait la présence du PDG Alain de Pouzilhac pour s’expliquer sur les points à l’ordre du jour et que le CHSCT communiquait à pas cadencé sur le projet de déménagement à Issy-Les-Moulineaux, on apprenait (sur le site du Point.fr mais au-delà de la prose d’Emmanuel Beretta, cliquez sur le lien donnant accès à la lettre de JP Faugère à A de Pouzilhac !) que Matignon demandait à l’Inspection générale des Finances de diligenter une enquête sur la gestion de l’AEF… :

RFI

 FO    SNJ     SNJ-CGT    SNRT-CGT

  Alain de Pouzilhac : le compte est bon ?

 Cette fois-ci, le PDG ne pourra pas se défiler : l’Inspection générale des finances, à la demande de Matignon, a diligenté une enquête sur la gestion de l’AEF pour  « disposer d’un diagnostic (…) avant toute décision sur de nouveaux engagements ».

Jusqu’à présent, le PDG a refusé de répondre aux questions des élus sur l’avenir de RFI.

 Aujourd’hui encore, il s’est fait porter pâle au Comité d’entreprise.

 A 16h35, la direction de RFI a quitté la salle de réunion du CE, estimant que l’ordre du jour était épuisé, mais aucun des points prévus n’a été abordé, au grand regret de l’intersyndicale qui n’a cessé de réclamer la présence du PDG sur des questions cruciales : prise à bail en vue du déménagement, formation professionnelle et médecine du travail…

———————————–.

quelques heures plus tôt, mardi midi, les élus de l’intersyndicale au Comité d’entreprise avaient publié le communiqué suivant : 

« Le Comité d’entreprise de RFI demande solennellement qu’Alain de Pouzilhac présente sa démission

 Le Comité d’entreprise de RFI constate que les dirigeants de l’AEF et de RFI organisent une lente disparition de Radio France Internationale et cela au travers d’une gestion déséquilibrée de l’Audiovisuel extérieur de la France et d’un projet de fusion totalement incohérent entraînant  un nouveau plan social. Ces orientations catastrophiques sont non seulement critiquées par les salariés mais aussi par la mission parlementaire qui s’inquiète des « dysfonctionnements » de la direction de l’AEF.Dans ces  circonstances de crise, Alain de Pouzilhac, le président de Radio France Internationale se doit d’assumer ses responsabilités les plus élémentaires en présidant le Comité d’entreprise et en répondant aux questions posées par les élus. Nous déplorons son refus systématique d’exercer lui-même ses fonctions au sein du CE alors qu’il se livre par ailleurs à un démantèlement de RFI.

En conséquence, le CE a demandé solennellement par le vote d’une délibération que Monsieur de Pouzilhac présente sa démission. Les élus n’ont pas associé le nom de Madame Ockrent à cette demande de démission parce qu’en séance, la direction a affirmé que Christine Ockrent, directrice générale de l’AEF, n’a pas de mandat pour présider le Comité d’entreprise.

Par ailleurs, le Comité d’entreprise va saisir le Tribunal de Commerce afin de demander la désignation d’un expert chargé de présenter un rapport sur les modalités économiques et juridiques de la gestion de la trésorerie de RFI par l’AEF. En effet, le PDG, Alain de Pouzilhac, a transféré, en juillet 2010, plusieurs dizaines de millions d’euros de la trésorerie de RFI à l’AEF en l’absence d’une convention RFI-AEF et sans consultation préalable du Conseil d’administration. »

Read Full Post »

RFI

 FO    SNJ     SNJ-CGT    SNRT-CGT

 L’intersyndicale demande le gel des réformes en cours

L’Intersyndicale de RFI  refuse le calendrier social imposé par la direction et demande le gel de toutes les réformes : fusion, déménagement et plan social annoncé.

 La mission parlementaire a demandé expressément dans son communiqué du 2 mars 2011 : « qu’aucune décision ou mesure irréversible concernant l’avenir de l’audiovisuel extérieur de la France ne soit prise avant qu’elle ait rendu ses conclusions. » Des conclusions attendues pour juillet.

La direction poursuit obstinément son travail de démantèlement de l’entreprise avec un calendrier social serré. Du 8 mars au 5 avril, les réunions des instances représentatives du personnel s’enchaînent à une cadence infernale: deux à trois par semaine !!! 

Des décisions vont être prises dans les prochaines semaines, des décisions irréversibles. M. de Pouzilhac veut obtenir la consultation sur la prise à bail de l’immeuble à Issy-les-Moulineaux, entamer la procédure de fusion et le plan social avant la fin du mois de mars.

Cette fuite en avant s’accompagne d’un travail de démoralisation des salariés

Avant le déménagement et la fusion catastrophiques pour RFI, la direction pousse vers la sortie l’ « architecte » de son réseau mondial de diffusion. Pendant 18 ans, Francis Ayrault a développé le réseau FM de RFI, le système « Ordispace » (distribution par satellite), la « valise studio ». Aujourd’hui, alors que la France veut se doter d’un audiovisuel extérieur fort, il est choquant et scandaleux de voir la direction de RFI se priver de telles compétences.

Appel à l’Assemblée Générale

Jeudi 10 mars 2011 à 13h devant le bar 116 ex-CAPE

Paris, le 7 mars 2011.

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »