Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘referendum’ Category

Le PDG de l’AEF veut faire croire aux Socialistes que son projet est irréversible,

A une dizaine de jours du premier tour de la  Présidentielle, Alain de Pouzilhac sort de son chapeau élimé un soi-disant dragon nommé AEF,  droit sur ses pattes, crachant à l’international des flammes si puissantes qu’elles grilleraient les ailes de ses concurrents.

Ses gesticulations ont jusqu’à présent satisfait la droite, mais à l’aube d’un scrutin qui pourrait conduire à l’alternance, le PDG tente désormais d’embobiner le Parti Socialiste. Il affirme que sa fusion RFI/France 24 est irréversible.

mais la fusion qu’il décrit (et dont nous contestons la légalité en justice) n’est qu’illusion.

La fusion RFI/France 24 n’existe que sur le papier. Les efforts du triumvirat en place (Pouzilhac, Nakad et Capomaccio) pour forcer le mariage n’y changent rien.

·        Effectuer des nominations en rafale (75  en un mois), donne le vertige, mais rien de plus. Ce ne sont pas les petits soldats fraîchement nommés (pour la plupart issus de France24) qui vont convaincre les salariés de RFI.

·        Certains vassaux déchantent d’ailleurs bien vite : nommé directeur le 7 mars, révoqué un mois plus tard. La valse des directeurs a toujours été la pratique sous l’ère Pouzilhac.

·        Imprimer une brochure sur les prochaines soirées électorales : une recette de publicitaire éculée. Elle ne cache pas la misère des moyens mis en place avec en point d’orgue le son de la télévision France24 sur la radio RFI.

·        Quant au déménagement de RFI : seules 85 personnes ont quitté la Maison de la Radio pour Issy-les-Moulineaux. Cette première étape hautement symbolique a été maintenue, malgré les mauvaises conditions, obligeant les salariés à supporter dans les premières heures, 32 degrés dans les open space; les jours suivants, odeurs de peinture et bruit de travaux. C’était le prix à payer pour pouvoir clamer que le déménagement est en cours. Il en dit long sur l’attention que la direction porte à la santé du personnel.

Alain de Pouzilhac et son entourage confondent rêve et réalité.

Quand Alain de Pouzilhac annonce que 93% des émissions sont faites en commun entre RFI et France24, on le met au défi d’en faire la liste.

Quand trois élus du SNJ de RFI sont évincés de leur émission, Alain de Pouzilhac répond “tout est bon pour faire de l’obstruction”. Nous, nous dénonçons une discrimination syndicale.

Quand Alain de Pouzilhac déclare qu’”il a le sentiment que … la très grande majorité des salariés de cette grande maison sont heureux du travail accompli”. Nous enjoignons au piètre magicien et à ses assistantes de rejoindre le monde réel.

Consultez par référendum les salariés de RFI au nom desquels vous vous exprimez depuis si longtemps, sans jamais avoir pris le temps de les écouter. A défaut, nous nous en chargerons.

Paris, le 12 avril 2012

RFI

FO  SNJ-CGT  CGT-SNRT  SNJ SUD

Read Full Post »

Mesdames et Messieurs de la Direction, vous ne pouvez pas continuer à ignorer plus longtemps les salariés de RFI. Cela fait 9 jours consécutifs que l’assemblée générale vote la reconduction de la grève à l’appel de tous les syndicats de RFI, que les antennes de la radio mondiale sont  perturbées à 80% en moyenne. La dernière rencontre entre Monsieur Hanotaux et les organisations syndicales a eu lieu jeudi dernier. Depuis 5 jours, c’est silence radio !

De manière très claire 94,42 % des salariés de RFI, ont voté contre cette fusion RFI-France 24 ce lundi. Les salariés veulent prendre au mot la déclaration de la direction selon laquelle « il n’y aurait pas de fusion sans l’adhésion du personnel ».

Suite à ce référendum, la direction continue d’adopter la politique de la chaise vide. Comble du mépris des salariés et de l’obligation légale de négocier, vous n’opposez, à nos demandes de négociations, que des réponses dilatoires. Vous ne proposez que des rendez-vous en fin de semaine et communiquez à outrance des chiffres erronés sur l’état de l’entreprise. Il n’y a pas, actuellement, 1337 salariés à RFI comme vous l’avez indiqué à l’AFP. Ce chiffre n’a jamais été évoqué dans les instances, ni dans les bilans sociaux, ni dans les projets d’aménagements des nouveaux locaux. Si vous maintenez ce chiffre, comment allez-vous loger tout ce monde dans le bâtiment d’Issy-les-Moulineaux, prévu selon vous, pour 780 postes de travail ?

 L’Assemblée générale a reconduit la grève jusqu’à la prochaine assemblée générale, mercredi 7/12, 14h.

Nous demandons à être reçus immédiatement.

 

RFI : CFDT, FO, SNJ, SNRT-CGT, SNJ-CGT, SUD

Read Full Post »

A la question « Etes-vous pour ou contre cette fusion RFI-France24 ? » posée ce lundi 5 décembre 2011 par l’ensemble des syndicats de RFI, dans un référendum d’entreprise, les salariés ont massivement rejeté ce projet de fusion.

591 salariés se sont exprimés *

558 ont voté contre cette fusion. (94,42 %)

26 ont voté pour cette fusion. (4,40 %)

7 bulletins nuls. (1,18%)

Cette consultation organisée dans l’urgence, face à la volonté de passage en force de la direction, a connu un taux de participation historique à RFI. Son résultat est un sévère camouflet infligé à la direction et à tous ceux qui la soutiennent. Aucune réforme et aucun projet d’entreprise ne peuvent se faire sans l’adhésion du personnel. A bon entendeur ….

 

  • RFI compte 781 postes de travail. Chiffre officiel avancé par la direction en CE et en CHSCT.

 

Par ailleurs, la grève a été votée à l’unanimité ce lundi et se poursuit donc pour la huitième journée consécutive.

 

NOUVELLE ASSEMBLEE GENERALE

Mardi 6 décembre à 14 h

Palier F, 7 eme étage.

RFI         CFDT – FO – SNJ – SNRT/CGT – SNJ/CGT – SUD

Read Full Post »

Assemblée générale ce lundi 5 décembre 2011 à 14  h palier F, 7ème étage de la Maison de la radio, à l’appel de tous les syndicats de RFI.

Et un étage au dessous, au 6ème étage palier F, le vote sur la fusion RFI-France 24 se poursuit.

Read Full Post »

Lors de l’assemblée générale (fournie pour un vendredi) des personnels de RFI, le 2 décembre, la grève a été revotée pour le week-end à l’unanimité. L’assemblée générale a également approuvé à l’unanimité le principe d’un référendum pour ce lundi 5 décembre. Voici le communiqué  annonçant le référendum :

 

«  Cette fusion RFI-France 24 ne se fera pas sans l’adhésion du personnel ».  Déclaration  de M. Pierre Hanotaux, le directeur général délégué de l’Audiovisuel extérieur de   la France, nommé fin septembre par Alain de Pouzilhac. Elle a été faite en réunion de négociation sur les préavis de grève déposés par tous les syndicats de RFI (CFDT,FO, SNJ, SNRT-CGT, SNJ-CGT).

Vous, salariés de RFI, adhérez-vous à cette fusion ?

Exprimez-vous ! Participez au référendum organisé lundi 5 décembre 2011 de 9H à 19H – 6ème Etage – palier porte F.

Cette consultation est cruciale, elle intervient à la veille de la remise du rapport de la mission parlementaire sur l’AEF et à trois jours du vote sur le rapport à l’Assemblée nationale.

Vous pouvez également voter par procuration en envoyant un mail de délégation de vote à la personne de votre choix.

Formule type :

« Je,  soussigné(e) xxxxxx,  donne procuration de vote à yyyyyy, pour la consultation des salariés de RFI, organisée le lundi 05 décembre 2011.

Signé xxxxx »

RFI 

CFDT- FO – SNJ – SNRT/CGT – SNJ/CGT – SUD

Read Full Post »

RFI

SNJ FO SNRT-CGT SNJ-CGT

La démocratie a parlé !!!

 Les salariés de RFI ont massivement rejeté ce jour la politique d’Alain de Pouzilhac en votant à 96,66 %, la motion de défiance proposée par l’intersyndicale.

Votes exprimés : 360

Défiance : 348

Confiance : 10

Nuls : 2

Cette motion de défiance fait écho au vote de décembre 2010 sur le projet de déménagement à Issy-les-Moulineaux refusé à 91,5 % des voix.

C’est donc l’ensemble des projets d’Alain de Pouzilhac qui sont contestés par le personnel. Ses propos devant la mission parlementaire, le 18 mai 2011 : « c’est les journalistes qui ont voulu la fusion avec France 24 » ne sont que mensonges.

Les salariés ne peuvent plus dorénavant travailler avec ce PDG désavoué.

Paris, le 24 mai 2011

Read Full Post »

RFI

SNJ   FO   SNJ-CGT   SNRT-CGT

Le 18 mai, la Cour d’appel de Paris a condamné la Direction de RFI à suspendre
le projet de rédaction unique jusqu’à l’exécution par elle d’une information
régulière du Comité d’entreprise. Or, nous savons que le projet de rédaction unique, le plan de suppression d’emplois et la fusion de RFI avec les autres sociétés de l’AEF ne forment manifestement qu’une seule et même restructuration.
Donc les consultations relatives à cette réorganisation du Comité d’entreprise
et du CHSCT ne peuvent intervenir tant que l’employeur n’aura pas suspendu la
rédaction unique partiellement et illégalement mise en place par lui.

Il est bien clair que la mise en place de la rédaction unique est la première
étape dans la mise en œuvre de la réorganisation d’ensemble de RFI par fusion
avec les autres entreprises de l’AEF. Il n’est donc pas concevable d’examiner
la dernière étape de la restructuration, alors que la première n’a pas été
régulièrement présentée aux élus.

Devant la volonté manifeste de la Direction de passer en force, comme en
témoignent les communiqués de la direction le jour du jugement de la Cour
d’appel et le discours de la direction lors du Comité d’entreprise, le même
jour, les élus de l’intersyndicale au Comité d’entreprise ont décidé de saisir
la justice pour faire respecter l’arrêt de la Cour d’appel, pour faire suspendre
la réorganisation relative à la fusion de RFI avec les autres entreprises de
l’AEF ainsi que les suppressions d’emploi.

Une motion a été votée en ce sens lors du CE du jeudi 19 mai. Au cours de ce comité d’entreprise les experts du cabinet Progexa* ont apporté leur éclairage sur le plan social en cours. Un rapport édifiant et accablant pour la direction.

Pour cacher ses erreurs de gestion, Alain de Pouzilhac condamne l’Audiovisuel
extérieur de la France. Les salariés de l’AEF et en particulier ceux de RFI n’ont
pas démérité, ils ne doivent pas payer pour les erreurs de gestion de ce piètre
manager.

Nous vous appelons

à venir voter une motion de défiance

ce mardi 24 mai 2011 de 8h30 à 19h,

palier F 6-ème étage de la Maison de la Radio.

* Le rapport Progexa : morceaux choisis :

« Des principes organisationnels flous, non définis et … contestés en interne»

«Des suppressions de postes jamais justifiées dans le projet»

«La non-implication des responsables de direction dans l’élaboration du projet…»

«Les risques de désorganisation des collectifs de travail apparaissent évidents»

«Il n’est jamais précisé comment les charges de travail vont être réparties sur les postes vacants»

«Il n’est pas précisé où seront affectées dans l’organisation cible les personnes non volontaires dont les postes sont supprimés»

«Le projet ne précise pas ce qu’il adviendra de l’organisation cible si des personnes dont le poste est supprimé venaient à partir»

« De manière générale des informations sont manquantes pour comprendre le sens, la pertinence et les modalités opérationnelles des organisations cibles »

« Un projet de réorganisation qui implique un nouvel effort de l’Etat… pour financer le coût du PSE à 27,5 millions d’euros et pour financer le
déménagement à 24,5 millions d’euros», «un projet qui anticipe sur les conclusions à venir de la mission d’information parlementaire»

« Un projet qui anticipe sur la signature du Contrat d’Objectifs et des Moyens avec l’Etat et dont la signature est sans cesse repoussée»

Et «Comment pourront se transmettre, s’étoffer les compétences et les savoir-faire requis dans le métier stratégique de la Radio dans le contexte de près de 300 départs en 3 ans ? »

Conclusion des experts : « seule une entreprise en difficulté supprime des postes dans de telles proportions ».
Or la Direction martèle que RFI est en parfaite santé financière !!!!

Read Full Post »