Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘comité d’entreprise’

CFDT – FO – Snj/CGT – Snrt/CGT – SNJ – SUD

 

       

Une nouvelle fois la direction de RFI bafoue les décisions de justice. Elle convoque le CE pour lui présenter, en guise de « cahier des charges définitif », un document qui n’a aucune valeur juridique. L’arrêt de la Cour d’appel du 16 janvier dernier exige la présentation au CE du cahier des charges définitif, c’est à dire promulgué par décret et publié au Journal officiel. Or, aucune publication en ce sens n’a eu lieu. Aussi, la direction doit respecter la procédure d’information et de consultation du Comité d’entreprise.

 

Le Comité d’entreprise a engagé une requête en interprétation du jugement. L’audience se tiendra le 13 février devant la Cour d’appel.

 

POUR SOUTENIR NOS ELUS,

 

RASSEMBLONS-NOUS DEVANT LA SALLE DU COMITE D’ENTREPRISE (Salle Johanne Sutton, 7e étage)

 

JEUDI 26 JANVIER A 9h15 (précises !)


Pour être présent, faire grève est possible – les préavis sont maintenus !

 

SOYONS NOMBREUX !!!

Read Full Post »

Un CE d’anthologie en matière de mauvaise foi et de cynisme ! On a demandé, ce vendredi 13 décembre 2011, aux élus du Comité d’Entreprise de valider un nouveau contrat avec TDF qui entrera en vigueur le 1er janvier 2012. Il porte sur la suppression de 32 heures de diffusion en ondes courtes. Pourquoi consulter les élus, alors que d’évidence tout est déjà plié : l’ancien contrat a été dénoncé sans consultation des instances au printemps 2011, selon le rapport de l’Inspection Générale des Finances, puis renégocié par la direction de RFI, et les dispositions techniques pour sa mise en œuvre ont été déjà programmées.

32 heures, c’est plus du tiers de la diffusion en ondes courtes pour RFI. Or les ondes courtes ont toujours été pour RFI, le cœur du réacteur, le coeur de son activité radiophonique.

La direction de RFI va réduire de manière drastique la diffusion en ondes courtes vers des zones stratégiques. Par exemple, en français vers la RDC ou en portugais vers l’Afrique, en anglais également vers l’Afrique, ou encore en espagnol vers l’Amérique centrale et Cuba.

Pour l’Angola ou Cuba, c’est d’autant plus irresponsable de la part de la direction de RFI qu’il n’y a pas de diffusion FM pour prendre le relais.

La direction a-t-elle négocié avec Raul Castro, à Cuba, ou Eduardo Dos Santos, en Angola, un accord de partenariat ?

Les syndicats de RFI dénoncent le cynisme des dirigeants de RFI qui sacrifient sur l’autel de l’économie d’un million et demi d’euros l’existence même de notre radio sans parler de la pérennité de certains services de langues. Quel peut être l‘avenir du service en portugais vers l’Afrique, quand on ampute toute sa diffusion en ondes courtes ? Même interrogation pour le service en anglais.

Pour la direction de RFI, les ondes courtes ne sont pas modernes mais quels moyens va-t-elle mettre en œuvre pour continuer à atteindre nos auditeurs notamment ceux des zones rurales ? La direction pense-t-elle sérieusement que la téléphonie mobile ou encore internet peuvent être actuellement une alternative crédible à l’onde courte compte tenu des spécificités de notre auditoire ? Tous ces modes de diffusion fragilisent notre indépendance éditoriale car ils dépendent du bon vouloir des pouvoirs en place qui bâillonnent les émetteurs FM, internet ou mobiles quand l’information diffusée par RFI leur déplaît.

Parmi les suppressions décidées, figure aussi le bulletin de la Météo Marine. C’est pourtant  une mission de service public pour RFI. Mais à  partir du 31 décembre 2011, RFI ne diffusera plus ce bulletin quotidien tant attendu par les navigateurs. Ils sont d’ailleurs nombreux à protester, comme en témoigne la lettre* adressée par l’un d’entre eux à la ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet …

Au moment où les puissances émergentes comme la Chine et le Brésil investissent dans la diffusion en ondes courtes et dans les langues vernaculaires, notamment en Afrique, les dirigeants de RFI font le choix d’abandonner le terrain à la concurrence et de restreindre la présence de RFI et donc de la France dans le monde.

Ce nouvel épisode dans ce mauvais feuilleton que l’on vit depuis trois ans, est la preuve pour ceux qui en doutaient encore de la volonté des dirigeants de RFI de mettre à mort la diffusion radio.

*En voici des extraits :

 

« Navigateur, skipper professionnel, je suis indigné par la suppression, programmée pour le 31 décembre 2011, du bulletin météo marine. Un service public prend une décision discriminatoire qui touche à la sécurité du citoyen.

Ecouté par des milliers de marins à travers l’océan, il représente l’élément de sécurité primordial pour un grand nombre de yachts qui ne peuvent pas s’offrir des équipements de communication par satellite. Personne n’ignore que pour la marine comme pour l’aviation la vie des navigateurs dépend de la météorologie et qu’aucun ne penserait la négliger. »

Read Full Post »

Communiqué de la secrétaire du Comité d’entreprise de RFI

En ordonnant à la direction de RFI de suspendre la fusion des rédactions de R.F.I. la Cour d’appel de Paris fait échec à une stratégie de démantèlement du service public de l’audiovisuel extérieur (A.E.F.). Les juges d’appel donnent raison aux salariés qui refusent un projet qui risque de désorganiser R.F.I. et l’A.E.F. tant qu’une information complète, loyale, précise sur l’objet et les effets de cette restructuration n’a pas été transmise aux élus.

La même suspension devrait prochainement intervenir pour les autres aspects de cette restructuration en particulier la fusion avec France 24 et le projet de licenciements de nombreux salariés, dès que le comité d’entreprise en aura fait régulièrement la demande en justice.

Il ressort de cette décision de la Cour d’appel de Paris un nouveau contexte dans lequel M. Pouzilhac ne peut plus prétendre décider seul de l’avenir de R.F.I. C’est aux tutelles compétentes, au Parlement, aux salariés, aux auditeurs et usagers de ce service public qu’il revient de déterminer la meilleur organisation de l’audiovisuel extérieur de la France et de renforcer ses moyens, sa qualité et son indépendance.

Paris, le 18 mai 2011

Alain de Pouzilhac est auditionné par la Mission d’information sur l’Audiovisuel extérieur ce mercredi à 15h30. L’audition est diffusée en direct sur le site de La Chaîne parlementaire (LCP).

Read Full Post »

RFI

SNJ FO SNRT-CGT SNJ-CGT

Audience du Tribunal sur les réformes engagées alors que nous n’avons toujours pas de Contrat d’objectifs et de moyens et que ces réformes sont en contradiction avec le Plan Global de Modernisation (PGM, qui accompagnait le plan social) :

Palais de Justice

13h30 ce lundi 28 mars 2011

Pôle 6 chambre 1

 

Rendez-vous à 13h en haut des marches du Palais de Justice

 

Prochaine Assemblée générale : Mardi 29 mars, 13h, devant l’ex-CAPE

Tous les personnels continuent à être couverts par les préavis de grève en cours

Read Full Post »

RFI

SNJ FO SNRT-CGT SNJ-CGT

 

Magouille et mensonge : merci qui ?

Prise à bail – Déménagement – Fusion – Plan social : tout est lié !

– Pourquoi la direction s’évertue-t-elle à refuser de lier déménagement, emménagement et fusion ? Qu’est-ce qu’une prise à bail si ce n’est un projet de déménagement suivi d’un emménagement ? Les locaux choisis étant mitoyens de ceux de France 24, il est bien évident que contrairement à ce qu’affirme la direction, ce déménagement entre dans le cadre du projet de fusion annoncé.

– La direction prétend que la prise à bail est rendue «nécessaire» par la réhabilitation de la Maison de la radio. C’est bien la direction de RFI qui a souhaité partir et a infléchi le planning des mouvements au sein de Radio France mais celui-ci peut encore être modifié.

– Pourquoi la direction insiste-t-elle sur l’aspect «réversible» de la prise à bail ? Certes ce n’est peut-être pas irréversible mais cela aura un coût pour l’Etat actionnaire : au minimum un million et demi d’euros au titre du dépôt de garantie ainsi que plusieurs millions d’euros déjà engagés à ce jour.

– La direction nous affirme que le bail est soumis à des «clauses de réserves». Malgré nos demandes réitérées, elles ne nous ont jamais été présentées. Nous y accordions beaucoup d’importance puisque le bailleur, depuis la construction du bâtiment, n’a pas été très soucieux de l’entretien de son bien. Il reste 17 Dommages-Ouvrages non réglés à ce jour.

– La direction affirme avoir fourni aux élus «toutes les informations nécessaires». C’est faux ! C’est en syndicats responsables que nous avons demandé au CHSCT de mandater une expertise que la direction a finalement jugée extrêmement « utile » dans le cadre de sa négociation avec le bailleur. Un projet incomplet de prise à bail nous a finalement été remis il y a deux jours seulement.

– La direction écrit dans son communiqué qu’elle entend avancer rapidement pour éviter le paiement de doubles loyers début 2012. Or nous avons appris que l’AEF était prête à payer le déménagement et la prise en charge partielle de la location des futurs locaux de HP, l’actuel locataire à Issy Les Moulineaux. Pourquoi l’AEF est-elle si généreuse avec HP ?

– La direction prétend que «la question de la capacité d’accueil est résolue», un problème dont elle a nié l’existence jusqu’à l’expertise du CHSCT et qu’elle rechigne encore à admettre en parlant de personnel «co-présent» dans l’entreprise. Si les Tutelles refusent d’allouer l’enveloppe nécessaire pour ces locaux supplémentaires, que se passera-t-il ?

– Pourquoi notre direction a-t-elle choisi et maintenu le choix du bâtiment HP? L’architecte Jacques Boulet mandaté par le CHSCT ne cachait pas que s’il était responsable des travaux, il le raserait et reconstruirait un nouvel immeuble.

C’est pourquoi les élus de l’intersyndicale ont voté une motion  demandant le report de la consultation et saisiront la justice.

La direction a néanmoins organisé une consultation à laquelle la CFDT a participé. Son vote (6 abstentions !!!) valide de facto cette consultation et permet à la direction d’enclencher tout le processus : Prise à bail – Déménagement – Fusion – Plan social.

Read Full Post »

RFI

SNJ FO SNRT-CGT SNJ-CGT


Au Comité d’entreprise de ce jeudi 24 mars, la direction veut faire valider la prise à bail de l’immeuble à Issy-les-Moulineaux.

Plus que jamais, c’est un moment crucial pour la vie et la survie de RFI ! Vous ne voulez pas déménager dans l’immeuble d’Issy-les-Moulineaux, faites le savoir, faites vous entendre.

L’Assemblée générale de ce mercredi a voté la reconduite de la grève et vous êtes couverts par les préavis en cours.

 

 

MOBILISONS-NOUS !

Retrouvons nous à 9h30 devant la salle Johanne Sutton au 7e étage, où se tient le CE pour dire notre inquiétude et notre opposition à cette marche forcée et à cette logique de destruction.

 

ASSEMBLEE GENERALE JEUDI 24/03 13h devant l’ex-CAPE

 

Read Full Post »

RFI

FO-SNJ-SNRT/CGT-SNJ/CGT

Les élus et représentants CHSCT de l’intersyndicale remercient les nombreux salariés qui ont été présents tout au long de la séance de CHSCT de ce jour.

En effet, l’enjeu était de taille puisque la direction avait prévu de consulter les élus sur le projet de prise à bail du bâtiment HP à Issy-les-Moulineaux.

La présence et le soutien des salariés a légitimé et renforcé la position de vos représentants face à la direction.

A l’issue de cette séance, les élus CHSCT ont voté à l’unanimité une résolution* dans laquelle ils affirment n’avoir obtenu ni les informations, ni les garanties nécessaires pour donner un avis motivé sur le projet de prise à bail du bâtiment HP, c’est-à-dire sur le projet de déménagement.

Ceci est la preuve que votre mobilisation est -et reste- primordiale pour combattre le démantèlement de RFI.

Rendez-vous ce mercredi à 9H30 devant la salle de réunion Johanne Sutton au 7ème étage de la Maison de la Radio pour suivre le CE d’information sur la prise à bail du bâtiment HP à Issy-les-Moulineaux.

Et assemblée générale à 13h devant le 116

 

 

* La résolution du CHSCT du 15 mars 2011

En l’absence d’une réponse d’un projet d’entreprise lié à ce déménagement,

En l’absence de réponses sur les inquiétudes soulevées dans les constats de l’expertise,

en l’absence de garanties de la direction sur chacun des risques pointés par l’expertise  (absence de Document unique sur la prévention des risques à RFI),

en l’absence d’une information claire sur le coût exorbitant des travaux envisagés et de garanties concernant les engagements du bailleur, nous attirons l’attention des élus du CE sur les coûts des travaux prévus dans ce projet de déménagement.

Passant outre les préconisations de l’expert, ignorant le ressenti et l’opinion des salariés, la direction de RFI montre une fois de plus que son seul but est un passage en force et non une information loyale et complète des instances représentatives du personnel.

En l’absence de réponses claires et précises  sur les préconisations de l’expert, les élus du CHSCT estiment ne pas avoir les éléments  pour pouvoir donner un avis motivé sur la question soumise à consultation du CHSCT, à savoir la prise à bail de l’immeuble situé à Issy les Moulineaux.

Votée à l’unanimité des élus du CHSCT.

Read Full Post »

Older Posts »