Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Patrick Bloche’

Ce jeudi 10 mai, un conseil d’administration de l’AEF était convoqué à 15h. Parmi les points à l’ordre du jour, les comptes de la holding AEF, le transfert du siège du siège social, un point sur la réforme, les jetons de présence des administrateurs, etc.

L’intersyndicale avait alerté les tutelles sur la tenue de ce CA.

Dans l’après-midi ce jeudi, Patrick Bloche, député de Paris, a rendu public ce communiqué :

« Monsieur de Pouzilhac Président d’Audiovisuel Extérieur de la France (AEF) est visiblement le seul Français à ne pas savoir que François Hollande a été élu président de la République le 6 mai dernier.

En effet, il convoque, ce jour, une réunion du Conseil d’Administration d’AEF dont l’ordre du jour est explicite puisqu’il s’agit de poursuivre avec obstination et à marche forcée la funeste fusion entre RFI et France 24 avec toutes les conséquences qui en découlent.

Compte tenu de l’opposition à cette fusion qu’a clairement exprimée François Hollande durant la campagne électorale, Patrick Bloche condamne cette nouvelle initiative de Monsieur de Pouzilhac et lui demande instamment de respecter le verdict des urnes. »

Et le personnel de RFI, réuni en assemblée générale ce jeudi, a voté la motion suivante :

Motion votée à l’unanimité par les salariés de RFI
réunis en assemblée générale le 10 mai 2012
à l’appel des syndicats FO, SNJ, SNJ-CGT, SNRT-CGT, SUD

STOP

Depuis plus de 4 ans, nous luttons pied à pied pour la survie de Radio France Internationale.

Malgré notre opposition à la fusion et à la destruction de la radio au sein de l’AEF, malgré notre refus du déménagement à Issy-les-Moulineaux, malgré notre défiance à l’encontre du PDG et de l’ensemble de sa direction, qui se sont exprimées en de nombreuses occasions et, notamment, par des votes à d’écrasantes majorités, M. de Pouzilhac demeure sourd et aveugle.

Désormais, il défie non seulement les salarié(e)s de l’entreprise mais aussi le suffrage des électrices et électeurs français.

Le nouveau président de la République élu le 6 mai, François Hollande, a signé la pétition contre la fusion de RFI et de France 24.
Or, M. de Pouzilhac a convoqué, ce jeudi 10 mai, un Conseil d’administration, dont l’ordre du jour prétend arrêter les comptes, transférer le siège social et faire un point sur la réforme.

Ces provocations doivent cesser.

Aussi, les salariés de RFI réunis en AG réunis, ce jeudi 10 mai à la Maison de la Radio

– invitent fermement le PDG à renoncer au CA du 10 mai.

– exigent à nouveau l’arrêt immédiat et total de ce projet de fusion-destruction et  notamment :
l’arrêt de la mise en place de la rédaction unique,
l’arrêt du déménagement de nouveaux salariés vers des locaux coûteux, en mauvais état, et qui ne correspondent pas aux exigences techniques d’une production radio ; l’arrêt de la mise en œuvre de la grille unique peau-de-chagrin de RFI ;
l’arrêt de la fusion des sites internet.

– réaffirment leur attachement aux garanties conventionnelles inscrites dans la Convention Collective de l’Audiovisuel Public et dans l’avenant audiovisuel à la Convention Collective Nationale de Travail des Journalistes et demandent leur remise en œuvre.

Journalistes, techniciens et personnels administratifs de radio, nous ne reconnaissons aucune légitimité à toutes celles et ceux qui prétendent mettre en place cette réforme et imposer à des professionnel(le)s de radio de travailler pour France 24.

****

Plusieurs élus de l’intersyndicale se sont ensuite rendus dans les locaux de RFI à Issy-les-Moulineaux pour informer les personnels installés à Issy de la réunion de l’AG, diffuser la motion et, pour les élus du CHSCT, procéder à certaines vérifications. Ils ont été empêchés d’entrer dans le bâtiment, ce qui constitue une infraction au code du travail. Une élue a également été molestée.

Cet après-midi estival s’est terminé au poste de police d’Issy-les-Moulineaux. Affaire à suivre !

Read Full Post »

Mobilisation des salariés de RFI
 
 
La mauvaise réforme de 2008 qui a touché l’audiovisuel extérieur de la France n’en finit pas de produire ses effets négatifs.
 
Malgré la demande formulée par les députés membres de la mission
d’information parlementaire de suspendre le projet de fusion entre France 24
et RFI le temps de ses travaux, M. de Pouzilhac a fait le choix de mettre un
coup d’accélérateur.
 
La démission récente de Jean Lesieur, quatrième rédacteur en chef depuis
2008, illustre parfaitement le malaise interne. La fusion se fait dans les
pires conditions pour les salariés qu’il s’agisse de ceux de RFI dont le
déménagement est volontairement précipité que de ceux de France 24.
 
Ainsi, malgré les démissions à répétition et le vote récent d’une motion de
défiance, seul M. de Pouzilhac pense encore aujourd’hui qu’il faut maintenir
le cap. La tutelle brille par son absence.
 
Il est donc logique aujourd’hui que les salariés de RFI continuent à
résister en lançant un mouvement de grève à partir de ce soir minuit.
 
Rappelons que leur première mobilisation avait, par sa durée, constitué la
plus longue grève de l’audiovisuel public.
 
Le Parti socialiste assure les salariés de RFI de sa solidarité et considère qu’il est nécessaire de revenir sur cette fusion et, plus que jamais, de construire un autre avenir pour l’AEF.
 
Le 29 novembre 2011

Read Full Post »