Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘presse’

Le CE a engagé un recours devant le Conseil d’Etat pour faire juger illégal le décret relatif au cahier des charges de l’Audiovisuel extérieur de la France, notamment au regard de la loi du 5 mars 2009, ainsi qu’un référé suspension.

L’audience est fixée au 16 février à 16h. Soyons nombreux !!!

Revue de presse :

Yahoo: la fusion france 24-rfi se met en place sous menace d’actions judiciaires

Union de la presse francophone : la fusion combattue mais votée

Les Echos:  Anne-Marie Capomaccio et Nahida Nakad nommées à la tête des rédactions de l’AEF

Le Monde : La fusion France 24-RFI se met en place sous la menace d’actions judiciaires

Le Monde : L’AEF se dote d’une direction bicéphale

Télérama :  la fusion RFI-France 24 : ça se précise

L’Express : La fusion RFI-France24 désormais actée mais toujours combattue

Le Figaro: Deux femmes pour les rédactions de l’AEF

Mondomix: (avec une vidéo )
http://www.mondomix.com/actualite/1875/rfi-un-nouveau-tournant.htm

La Croix : la fusion RFI – France 24 définitivement entérinée

Terrafemina: France 24 et RFI : la fusion entérinée

France info : Audiovisuel extérieur, la fusion définitivement approuvée par l’actionnaire

Publicités

Read Full Post »

« Le comité d’entreprise de RFI va engager devant le Conseil d’Etat un recours pour excès de pouvoir et un référé suspension à l’encontre du décret du 25 janvier 2012 relatif au cahier des charges de l’audiovisuel extérieur de la France. »

Le comité d’entreprise de RFI était convoqué ce 26 janvier avec, à l’ordre du jour, un point unique : « en application de l’arrêt de la Cour d’appel de Paris du 16 janvier 2012, consultation sur le projet de fusion après remise et présentation de la version définitive du cahier des charges ». Les élus du personnel ont voté à l’unanimité, quatre délibérations pour agir en justice.

Dans la presse :

« Vers une nouvelle ère pour l’AEF » dans Direct Matin

« Nouvelle ère… » aussi pour L’Express

et pour cause, c’est la reprise de l’AFP

« La fusion RFI-France 24  est publiée au Journal officiel » dans TeleObs

(la fin du papier est bizarre : « Ces derniers devraient dénoncer par principe l’irrégularité du décret publiant le cahier des charges devant le Tribunal administratif, voire le Conseil d’État, indique-t-on à RFI. Mais, une telle démarche abouti rarement, selon un juriste. » pourquoi « par principe » ? va-t-on devant le Conseil d’Etat « par principe », pourquoi le conditionnel ? à l’heure de la publication du papier -16h04- les élus du CE avaient déjà annoncé le recours devant l’assemblée générale du personnel, etc, etc. )

Read Full Post »

« A l’issue du sommet social de ce mercredi, à l’Elysée, Nicolas Sarkozy a annoncé le déblocage de 500 millions d’euros pour financer des mesures d’urgence destinées à enrayer le chômage dont l’embauche d’un millier de salariés supplémentaires pour le service public de l’emploi » (…)Mais qui va dénoncer cette mascarade ? Jusqu’à quand de telles annonces seront répercutées sans mettre le gouvernement en face de ses mensonges ? RFI en est à son deuxième plan social et c’est bien l’Etat qui licencie. Après 206 postes en 2009, en guise de vœux et pour sceller la fusion RFI/France 24, l’Etat va supprimer 126 emplois à RFI/France 24/MCD mais la quasi-totalité de postes à RFI. 

 De qui se moque-t-on?

Peut-on citer le gouvernement :  

– « Il vaut mieux garder dans l’entreprise que licencier. » Xavier Bertrand, ministre du Travail.

– « L’Etat n’acceptera pas que les entreprises dont il est actionnaire suppriment des emplois. » François Baroin, ministre de l’Economie (le 22.11.2011) 

– «On doit tout faire pour éviter de couper le lien entre le salarié et son entreprise.» Nicolas Sarkozy (lors du sommet social mercredi 18 janvier)

sans mettre en parallèle son action au sein des entreprises dont il est actionnaire à 100%?

 Direction : le pôle emploi… et le plus vite possible !

La Direction de RFI, bras armé du gouvernement Sarkozy, annonce aujourd’hui que le plan social n’a pas de raisons économiques, « il est mis en place pour satisfaire la demande du personnel. » (sic) « L’Etat attend que ces départs soient effectifs le plus rapidement possible. » (sic). En  2009, c’est en prétextant un déficit budgétaire, monté de toutes pièces, que le PDG de la 3ème radio mondiale avait supprimé 206 postes. Grâce à l’action des syndicats de RFI ce PSE s’est transformé en plan de départs volontaires…. Deux ans après, un grand nombre de ces 206 collègues sont toujours au chômage. 

Aujourd’hui, le deuxième plan social est lié directement au projet de fusion-destruction de RFI rejeté massivement par les salariés de RFI qui ne cessent de le dire depuis 4 ans. 

Paris, le 20 janvier 2012

 

****

Soutiens !

 

 

Le Snj de Radio France renouvelle son soutien aux salariés de RFI

L’Assemblée générale du SNJ Radio France salue la décision de justice qui suspend la fusion de RFI et de France 24

  Le premier syndicat de journalistes de Radio France renouvelle son soutien aux salariés de RFI qui contestent le projet de transformation radicale de l’ Audiovisuel Extérieur de la France et demandent le maintien de l’entité et de la société RFI.
 
C’est toute l’indépendance du service de l’audiovisuel extérieur et la qualité du service public qui sont en cause et que défendent pied à pied les salariés de Radio France Internationale et de France 24.

Read Full Post »

A lire dans Le Canard Enchaîné de ce mercredi, cet article de Christophe Nobili

« La France émet de bonnes ondes au Liban

Juste quelques lignes, cette note figurant en bas de page, dans le rapport de l’Inspection générale des Finances sur l’Audiovisuel extérieur de la France (AEF) : « les coûts de licence et de maintenance observés pour l’émetteur implanté aux Emirats arabes unis paraissent anormalement élevés.» Les inspecteurs n’en disaient pas plus, trop occupés par les « 55 millions d’incertitude budgétaire » recensés dans leur enquête publiée en novembre. Pourtant ces lignes sibyllines valent le détour.

Aux Emirats arabes unis, l’émetteur que l’AEF a loué, à partir d’avril 2010, pour diffuser sa petite radio arabophone Monte Carlo Doualiya, lui coûte la bagatelle de 650 000 euros par an. Il est implanté dans un Etat du Nord, avec une qualité de diffusion moyenne, alors que celui utilisé par la très british BBC est situé à Dubaï, au cœur des Emirats, moyennant 300 000 euros. Pour cette location, l’AEF passe par un drôle d’intermédiaire : Médian, une société basée à Beyrouth. Plutôt spécialisée dans la communication, cette jeune boîte a été créée par Frédéric Domont, un ancien journaliste de RFI (autre radio de l’Audiovisuel extérieur), licencié en 2008, avec de confortables indemnités.

Le pédégé de l’AEF, Alain de Pouzilhac, s’est plutôt bien réconcilié avec son limogé. Il a également fait appel à lui pour permettre à Monte Carlo Doualiya d’émettre depuis d’autres pays. En Irak, depuis peu, pour 50 000 euros par an. En Libye, pour un montant inconnu. Au Liban enfin, où l’AEF loue à une station locale un créneau de quatorze heures de programmes par jour, diffusés sur quatre émetteurs.

Banquier et publicitaire

Facture à l’arrivée, établie au nom de Médian : 320 000 euros l’année. « On n’a pas trouvé d’autres prestataires dans la région », justifie la direction de la radio…

Et il y a des compensations. Frédéric Domont, proche du général Aoun, a quelques relations à Beyrouth. En 2010, il a présenté à Pouzilhac une sommité libanaise dont Médian assure la communication, un certain Antoun Sehnaoui, patron de la Société générale de banque au Liban (SGBL). Un banquier devenu, depuis, l’un des plus fidèles annonceurs des deux radios de l’AEF et de sa télé, France 24.

En octobre de la même année, le lancement officiel de France 24 en arabe s’est d’ailleurs déroulé au Liban, sous le haut patronage de Sehnaoui et de la SGBL. Pour l’occasion, le banquer libanais a trimballé Pouzilhac depuis Paris dans un et privé.

C’était quelques mois après un banal fait divers à Beyrouth : en février 1010, dans une boîte de nuit, les gardes du corps de Sehnaoui ont arrosé à l’arme automatique un homme d’affaires, qui s’en est sorti par miracle.

C’est dire s’il est préférable d’avoir ce banquier comme ami. »

Read Full Post »

Emmanuel Beretta, chroniqueur Médias au Point fait le bilan de l’année médiatique 2011 et consacre ces quelques lignes à RFI :

« … Du côté de l’AEF, c’est l’incendie continu depuis maintenant plusieurs années. La fusion France 24 et RFI, actée juridiquement, est durement combattue par un front syndical désormais uni qui multiplie les recours et joue la montre en espérant un retour de la gauche au pouvoir. Alain de Pouzilhac, le P-DG de l’AEF, n’ignore plus à quel point les députés socialistes jurent sa perte. Il a perdu le soutien de la CFDT au sein de RFI. Les bons résultats de France 24 lors du Printemps arabe sont inaudibles, recouverts par le fracas des mille et un claquements de porte, qu’il s’agisse de celui de Christine Ockrent (avec la médiation de l’Élysée) ou de celui de Jean Lesieur, le patron de la rédaction de France 24, fâché de ne pas avoir obtenu le budget qu’il souhaitait. L’inspection des finances a rendu un rapport qui ne donnera lieu à aucune suite de la part de Matignon. La mission parlementaire qui s’est emparée de la problématique de l’audiovisuel extérieur patauge elle aussi. Difficile pour les députés UMP de critiquer une réforme quand elle a été voulue et soutenue par Nicolas Sarkozy en personne depuis 2007… »

27/12/2011

Read Full Post »

« Grève du personnel de RFI », c’est sur le site Afrique en ligne

« Fusion RFI, France 24, TV5 : le personnel désavoue le projet », c’est sur Abidjan.net

« On subit les décisions de l’Elysée », c’est dans Politis

« La grève à RFI provoque le report de l’adoption d’un rapport sur la fusion », article à lire dans Marchés tropicaux et méditerranéens

Report de l’adoption d’un rapport sur la réforme de l’Audiovisuel extérieur », dans l’Express

« L’AEF bientôt sous tutelle du Quai d’Orsay », c’est toujours dans l’Express

« On ne fusionne pas une radio (RFI) et une télévision (France 24), interview de Patrick Bloche dans SatMag

 

et n’oubliez pas, lundi 12 novembre à 11h, nous avons rendez-vous à Matignon. Soyons nombreux !

Read Full Post »

La fusion avec France 24 met RFI en ébullition dans Libération du 2 décembre

Grève reconduite à RFI, c’est dans l’Express.fr du 1er décembre

Juppé déterminé sur le dossier AEF, sur Le Figaro.fr du 30.11

Mercredi 30 novembre, en fin d’après-midi, les salariés de RFI se sont rendus à l’Assemblée nationale alors que le ministre des Affaires étrangères était reçu par la Commission parlementaire qui « expertise »  l’AEF, comme l’écrit le Figaro. Il s’agissait pour nous, à défaut d’être écoutés, au moins d’être entendus. Martine Martinel et Marie-Georges Buffet sont venues discuter avec les salariés présents.

RFI en grève contre un projet de fusion avec France 24, sur Le Monde.fr du 28 novembre

Grève à RFI, semaine cruciale pour la fusion avec France 24, sur l’Express.fr du 28 novembre

Read Full Post »

Older Posts »