Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juin 2011

RFI

SNJ FO SNRT-CGT SNJ-CGT

 

Rfi se réjouit tout particulièrement d’apprendre la libération de  Stéphane Taponnier et Hervé Ghesquière. Nous sommes heureux d’apprendre qu’au fin fond de ces 547 jours de détention notre Radio Internationale a été le fil ténu qui a relié les deux journalistes  à leurs familles et leurs proches grâce aux messages diffusés sur  nos antennes comme elle le fut déjà pour Jean-Paul Kaufmann, Christian Chesnot, Georges Malbrunot, Florence Aubenas, Ingrid  Betancourt et tant d’autres.

Nous aurions aimé les accueillir à leur  retour et recueillir leurs premières émotions. Mais en ce  jeudi 30 juin RFI est en grève et pour la bonne cause, pour sa survie qu’un projet de fusion et de déménagement mettent gravement en danger.

Une direction  inconsciente et pitoyable gestionnaire est en train de casser un outil qui a prouvé tout au long de son histoire qu’il était non seulement  un instrument d’information honnête et rigoureux mais aussi un lien  avec ses auditeurs quels qu’ils soient, où qu’ils soient dans le monde.

 Paris, le 30 juin 2011

Publicités

Read Full Post »

RFI

SNJ FO SNRT-CGT SNJ-CGT

Le «test» de trop: une grève pour dire STOP !

« C’était un test pour valider ce nouveau processus, mon seul regret c’est de ne pas être passé devant les instances ». C’est ainsi que Bruno Tézenas du Montcel, directeur technique, a tenté de justifier devant les organisations syndicales le duplex de 40 minutes assuré le 22 juin à 18h par un journaliste, sans technicien-chargé de réalisation (TCR), à partir d’une minuscule cabine d’insert de 2 m2.

Il apparaît donc clairement que la direction s’attaque au statut des journalistes et prévoit à terme la suppression des postes de TCR afin de nous placer dans les mêmes conditions de travail que France 24 où les services techniques sont externalisés.

Par ailleurs, nous avons appris, ce 29 juin, lors d’une réunion de négociation sabordée par la direction que celle-ci réfléchit à l’opportunité de fermer le KB.

La grève, votée à l’unanimité, hier, mardi 28 juin en assemblée générale est donc maintenue ce jeudi 30 juin à 00h au vendredi 1er juillet à 07h :

  • Pour le respect du périmètre des métiers et des obligations professionnelles des journalistes et des PTA
  • Pour le maintien d’une radio de qualité où l’éditorial ne sera pas sacrifié sur l’autel des restrictions budgétaires
  • Pour le maintien de nos conditions de travail
  • Pour la défense de nos emplois.

Face aux revendications des syndicats annoncées dans les préavis, Geneviève Goëtzinger, directrice déléguée a simplement lu des propositions qui se résument ainsi :

– Responsabilités respectives TCR-journalistes : « Le TCR contrôle et valide la qualité technique des éléments sonores. En cas de désaccord, in fine, c’est le responsable éditorial qui valide la diffusion ». Ce n’est autre qu’un extrait de la description du poste TCR issu de l’accord en vigueur depuis 2003

– Recours aux prestataires externes : « Dans le cas où il y a une incidence sur l’emploi, la direction s’engage à passer par les instances représentatives du personnel ». En clair, la direction supprime aujourd’hui des postes dans le cadre du PSE pour recourir demain à l’externalisation sans avoir à le justifier en CE

– Eléments variables de paie : « Nous envisageons d’ouvrir des négociations en vue d’aboutir à la transformation en accord d’entreprise des mesures unilatérales appliquées actuellement ». Totalement absurde. Une négociation en vue d’aboutir à ce qui existe déjà ? On veut mieux !

– Rémunération du 1er mai : la direction accepte d’appliquer le Code du travail à partir de 2011 !

– Négociation sur les textes conventionnels : la direction cherche toujours à exclure le SNJ.

 Paris, le 29 juin 2011

Read Full Post »

Voici une lettre écrite par madame Buffet, Députée de Seine-Saint-Denis,
 et adressée M. Mitterrand sur la situation à RFI.
ici la lettre de Madame Buffet

Read Full Post »

RFI

SNJ FO SNRT-CGT SNJ-CGT

Les préavis de grève des syndicats réunis en intersyndicale (SNJ FO SNRT-CGT SNJ-CGT) ont été déposés mercredi 23 juin. Nous demandons l’ouverture urgente de négociations sur les métiers à RFI (journalistes, techniciens, chargés de réalisation, TCR et administratifs).

Nous appelons les salariés à cesser le travail le jeudi 30 juin à partir de 00h00 jusqu’au vendredi 1er juillet, à 07h00 du matin.

Venez nombreux pour en discuter avec nous !

ASSEMBLEE GENERALE
Mardi 28 juin 2011
14h00
Devant le « 116 » (ex-CAPE)

Vos élus sont à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.


Read Full Post »

RFI

 FO    SNJ     SNJ-CGT    SNRT-CGT

PAROLE D’EXPERTS …

Les Comités d’entreprise de RFI et de F24 ont mandaté des experts pour étudier le projet de fusion et le plan de départ volontaire.

2 cabinets d’experts, 2 rapports distincts

une seule conclusion :

UNE FUSION aux finalités incertaines et aux modalités contestables

Les experts ne demandaient qu’à être convaincus.

Pour eux, de prime abord, “les soubassements théoriques de la fusion pouvaient être pertinents et séduisants”1 en vue « d’une meilleure efficience opérationnelle»2 : mutualisation des moyens humains et techniques de RFI et F24, expertise renforcée, synergie des contenus.

La conclusion est à la mesure de leur déception : “les fondements pratiques de la future organisation sont fragiles et peinent à convaincre”1, “les lacunes du projet rendent impossible une appréciation de la pertinence du projet»2

Ils déplorent :

–   L’impréparation de cette fusion :”le présent plan de réorganisation au mieux anticipe un avenir incertain, au pire navigue à vue»1

–  «Une fusion juridique inutile et incertaine»1

–  «Le choc culturel et psychologique que va induire la fusion pour deux entreprises,  RFI et F24, très attachées à leur identité, sans garantie qu’une nouvelle culture vienne cimenter les “troupes”1

–  «L’absence de projet éditorial concernant la future entité”2

–  L’obstination de la direction à ne voir dans cette fusion  que l’opportunité de réduire les frais de personnel. Le salarié est-il la seule variable d’ajustement?

–   Un plan de départs volontaires qui cache mal “l’amateurisme”2 de la direction qui d’un CE à l’autre modifie les postes supprimés sans pouvoir jamais justifier ses choix

–   Un plan de départs volontaires au  coût élevé2 (au moins 25 millions d’euros) pour des économies qui «restent à prouver»1 alors que les  «effets du précédent PSE à RFI peinent à se faire sentir»1 pour les uns, sont «bien maigres»2 pour les autres. Les tutelles apprécieront.

–   Un  “AEF myope, sinon aveugle”1, faute de Contrat d’objectifs et de moyens (COM)

–    Un avenir financier incertain: «2012-2013 : vers de futurs déficits  dans un contexte de baisse des subventions publiques »1

Alain de Pouzilhac a ces deux rapports en main, mais il se répand dans la presse pour affirmer  qu’il « tient le calendrier sur tout » et que « les sociétés de l’AEF sont à l’équilibre et le resteront » : aveuglement ou volonté obstinée de ne pas voir la vérité en face ? Les Tutelles ainsi que l’Inspection Générale des Finances et la mission parlementaire qui doivent rendre prochainement leur rapport respectif seront-elles dupes ?

 

Paris, le 27 juin 2011


1: « Rapport au Comité d’Entreprise de France 24 sur le plan de réorganisation opérationnelle présenté par l’AEF et ses conséquences sociales », CE Consultant,  société d’expetise comptable,  77 420Champs.

2: «  RFI : Rapport d’expertise sur le Livre 1 et le projet de plan de sauvegarde de l’emploi » Vol 1 et 2, Progexa, société d’expertise comptable, 75019 Paris. (Le CE de RFI  s’en était déjà fait  l’écho dans son communiqué du 23 mai 2011).

Read Full Post »

RFI

SNJ-CGT SNRT-CGT FO SNJ

Le mercredi 22 juin à 18h, un journaliste de RFI a été sommé d’assurer 40 minutes d’antenne seul, en direct et en duplex avec Bucarest, sans Technicien Chargé de Réalisation, dans une cabine d’insert (moins de 2 m²) située à la rédaction anglaise. Ceci a été présenté par la direction comme « un test».

L’Intersyndicale de RFI dénonce cette manière de faire totalement illicite. Nous protestons devant ces projets qui menacent gravement l’emploi à RFI et qui mettent en cause la qualité de la radio tout en la décrédibilisant.

Dans le contexte d’un deuxième plan social à RFI et alors que nous sommes confrontés à un projet de fusion avec France24, il est évident que ce dérapage est la conséquence des projets non-avoués de la direction de RFI.

L’Intersyndicale demande à Alain de Pouzilhac (encore absent ce jour en Comité d’entreprise) et à ses directeurs d’assumer leurs responsabilités. Nous n’accepterons pas le limogeage d’un lampiste. A l’unanimité tous les élus du Comité d’entreprise, tous syndicats confondus, ont condamné ce précédent lors du vote d’une motion.

Ce dérapage met en évidence  la remise en cause de la logique des métiers dans l’entreprise. Ceci préfigure l’externalisation massive des moyens humains et techniques, déjà en place à France24.

 

Nous exigeons :

–          Le respect du périmètre des métiers et des qualifications  professionnelles des journalistes et des PTA (personnels techniques et administratifs)

 

L’Intersyndicale CGT/FO/SNJ demande l’ouverture de négociations sur :

–          Les conditions et l’organisation du travail des différents métiers

–          L’amélioration de la qualité sonore, technique et éditoriale des antennes et les moyens la garantissant

–          La préservation du professionnalisme et des compétences des métiers de RFI

–          La mise en place d’une charte sur le recours à l’externalisation

En conséquence, l’Intersyndicale appelle les salariés à cesser le travail du jeudi 30 juin 2011 à 00h00, jusqu’au vendredi 1er juillet 07h00 du matin.

Paris, le 23 juin 2011

Read Full Post »

A voir sur le site de La Chaîne parlementaire, le débat sur l’Audiovisuel extérieur de la France au Sénat. C’était mercredi 31 mai 2011, dans le cadre des questions au gouvernement.

Le titre est emprunté à Mme Claudine Lepage.

La crise de gouvernance, le COM (qui sera conclu après la mission de l’IGF), le déménagement de RFI (son coût et sa pertinence), le plan social passé à RFI et le nouveau, quelle stratégie pour l’AEF, quel financement… l’éventail des questions posées est large et éclairant sur les interrogations -au mieux-, voire les doutes (un sénateur parle même de suspicion) que suscite l’usine à gaz AEF.

On y apprend au passage qu’il n’est pas question d’une fusion entre RFI et France 24 !!! C’est Frédéric Mitterrand qui le dit !

Read Full Post »