Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for 20 mai 2009

L’intersyndicale de RFI appelle la direction à prendre  ses responsabilités 

(FO SNJ SNJ-CGT SNRT-CGT)

L’assemblée générale de ce mercredi 20 mai 2009 a voté la poursuite de la grève à l’unanimité moins deux voix.

RFI s’engage donc dans sa 9° journée de grève, sans que la direction ne daigne exprimer quel qu’intérêt que ce soit ni ouvrir des négociations dignes de ce nom. Depuis plus de deux jours, aucun rendez-vous n’a été  donné par la direction. Manifestement, nos dirigeants appliquent la politique de la chaise vide.

Le PDG Alain de Pouzilhac n’est venu qu’une heure le 1er jour des négociations et depuis  on ne l’a jamais revu, pas davantage la directrice générale Christine Ockrent ou Geneviève Goetzinger (directrice déléguée).

L’assemblée générale a donc appelé solennellement Alain de Pouzilhac et Christine Ockrent à s’asseoir enfin  à la table des négociations et à se pencher sur les solutions à apporter pour sortir du conflit. L’intersyndicale a fait des propositions, elle attend des réponses concrètes.  La direction est comptable et responsable de l’avenir de RFI, pendant la grève et après. Elle a le pouvoir de négociations et qu’elle n’ait crainte (Canard Enchaîné du 22  avril 2009) :  « on ne séquestrera personne ».

Prochaine assemblée générale du personnel : vendredi 22 mai (14 h)

Publicités

Read Full Post »

Rfi sur Inter

Inter 19h 19mai2009

Mardi matin, les salariés de RFI étaient devant les locaux de France 24 à l’occasion du lancement de la nouvelle grille de la chaine. France Inter aussi était sur place.

Read Full Post »

Monsieur Alain de Pouzilhac

Madame Christine Ockrent

Radio France International

116, avenue du Président-Kennedy

75762 Paris Cedex 16

Paris, le 15 mai 2009

 

Monsieur le Président-directeur général,

Madame la Directrice générale déléguée,

 Nous souhaitons attirer votre attention sur la situation sociale à RFI, dont les salariés sont en grève illimitée depuis une semaine. Nous avions déjà attiré l’attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la vive émotion suscitée par la suppression des programmes et la réduction des émissions dans sept des dix-neuf langues dans lesquelles émet RFI, et par l’annonce du licenciement de 206 salariés.

 Nous soutenons entièrement les salariés de RFI dans leur mouvement social et leurs actions, et comprenons leur inquiétude concernant la pérennité de leurs emplois et du budget de RFI pour les prochaines années.

 Il nous semble dommageable de sacrifier au nom d’une politique de modernisation les programmes de qualité en français et en langue étrangère que proposent les salariés et journalistes de RFI depuis de nombreuses années. RFI est partie intégrante du paysage audiovisuel français en France et à l’étranger et elle ne doit pas être reléguée au second plan de l’audiovisuel extérieur de la France. RFI est souvent le seul lien des Français établis à l’étranger avec la France, mais c’est aussi une source d’information importante dans de nombreux pays. La qualité des programmes en français et en langues étrangères sont l’image de la France dans le monde et participent aux relations de notre pays avec le reste du monde.

 Il nous semble également contradictoire de prévoir un plan de licenciement qui concerne près d’une personne sur quatre dans cette période de crise, alors que le gouvernement affiche une volonté de politique protectrice de l’emploi.

 Aussi, nous vous demandons de renoncer au plan social prévu, conformément à la décision de la Cour d’appel de Paris, et d’ouvrir des négociations avec le comité d’entreprise et l’intersyndicale des salariés dès à présent, en espérant  qu’une solution contentant les deux parties soit rapidement trouvée.

 Richard Yung      Claudine Lepage      Monique Cerisier-ben Guiga

Read Full Post »

« Une fois encore la direction ne respecte pas les règles les plus élémentaires de convocation du Comité d’entreprise. Nous avons été aujourd’hui réunis pour discuter d’un ordre du jour unilatéralement fixé par Monsieur Pouzilhac.
Il serait temps que d’autres types de rapports s’installent entre la direction de RFI et les représentants du personnel, à un moment où notre entreprise est confrontée à des enjeux essentiels pour son avenir.

Par ailleurs, les salariés de l’entreprise sont toujours en grève et il est incroyable de voir à quel point la direction brille par son indifférence. Comment se fait-il qu’en ayant cessé le travail depuis plus d’une semaine, les réunions de négociation n’aient débouché sur rien ?

La direction dit vouloir informer, aujourd’hui, des modifications statutaires de RFI, or, ces modifications statutaires nous ont été transmises à peine plus de 48 heures avant la présente réunion et doublées par mail. Indépendamment de la question de savoir si cette communication est légale ou non, la direction peut-elle sérieusement prétendre vouloir informer, de bonne foi, en nous transmettant une vingtaine de page de modification des statuts, 2 jours avant la réunion ?

Enfin, cette modification statutaire s’inscrit dans la réforme de l’AEF, au sujet de laquelle, faut-il le répéter, le CE est toujours en attente d’une information/consultation sérieuse.

Pour toutes ces raisons, nous considérons que la réunion d’aujourd’hui ne peut avoir aucun effet utile, en conséquence, nous levons la séance tout en invitant l’employeur à nous reconvoquer dans des conditions normales, en nous mettant vraiment en situation d’être informés/consultés. »

Motion votée à la majorité des élus.

Read Full Post »